Il est désormais oint pour toujours et engagé totalement dans l’annonce de l’Évangile. Ainsi, le nouveau prêtre, Jules Henri Barthélemy Bayala de la paroisse Sainte Monique de Badalabougou, a reçu des mains du cardinal Jean Zerbo, le calice, le ciboire et le patène (les ustensiles de messe) pour accomplir sa mission.

 

Les temps forts de cette cérémonie qui s’est déroulée hier au Palais de la culture, Amadou Hampaté Bâ, ont été le rite de l’ordination, les promesses de l’ordinant, la litanie des saints, l’imposition des mains, la grande prière sacerdotale, la vêture, l’onction des mains, le don du calice et de la patène et enfin le baiser de paix par le cardinal. Par ces gestes et rites, le nouveau prêtre, l’abbé Jules Henri Barthelemy Bayala a été mandaté par le Cardinal Zerbo pour servir la Parole de Dieu.

Cette ordination sacerdotale a enregistré la présence du ministre des Affaires religieuses et du Culte le Dr Mahamadou Koné. On notait également la présence des personnalités religieuses et d’une forte délégation du Burkina Faso, pays d’origine du nouveau prêtre.

Ce jour 18 juillet, restera mémorable pour les chrétiens de l’archidiocèse de Bamako en général et de la paroisse Sainte Monique en particulier. C’est par des pas de danse, des chants de louange et des cantiques, que les chrétiens venus de partout ont remercié Dieu de tous ses bienfaits et tout particulièrement pour l’ordination de l’abbé Bayala.

Habituellement, c’est le Cardinal qui se charge de l’homélie. Le Père Jacques Badji de la paroisse Sacré Cœur, qui est en fin de mission dans notre pays, a reçu l’honneur du cardinal de donner des conseils au nouveau prêtre. Le père Jacques Badji a d’abord félicité son jeune frère pour avoir répondu à l’appel de Dieu avant de lui rappeler qu’il est un prêtre de Jésus, qu’il doit cheminer avec le peuple et être un messager de la paix dans un monde secoué par beaucoup de maux.

Le Père Jacques a ensuite évoqué les dangers auxquels ce jeune prêtre sera confronté dans un monde où les lois de Dieu sont oubliées. Parmi ces épreuves, les désirs de la belle vie, la convoitise du matériel, l’orgueil et l’alcool. Il l’a encouragé à résister à ces tentations de la vie.

Poursuivant son homélie, le Père Jacques a égrené les trois attitudes que le prêtre doit adopter à savoir ; être assis dans le Christ, marcher avec le Christ et se tenir ferme en toute circonstance. Il l’engage à célébrer la messe dans les normes et de telle manière que les chrétiens puissent sentir la présence de Dieu pendant l’eucharistie. «Avant toute célébration, demande à l’Esprit Saint de t’assister», conseille le Père Jacques Badji avant de souligner que le prêtre doit être un homme de prière et de service auprès du peuple et qu’il doit annoncer l’évangile à temps et à contre-temps.

Enfin, il a invité le peuple de Dieu à ne cesser de prier pour ce jeune prêtre qui a donné sa vie à l’Église.
Prenant la parole, le Cardinal Jean Zerbo a invité le peuple de Dieu à aider le nouveau prêtre à annoncer la Parole de Dieu. Après avoir félicité les parents, les paroissiens du nouveau prêtre, le Cardinal a appelé le jeune prêtre à être un serviteur de miséricorde, de paix, d’union et de réconciliation dans le monde.

Au nom de la famille Bayala, Bazanbwé Bayala a confié solennellement leur fils à la famille chrétienne en ces termes : «C’est le premier fils de la famille à devenir prêtre et nous vous le donnons pour l’annonce de l’évangile». S’adressant à l’assemblée de Dieu avec émotion, le nouveau prêtre Bayala, a adressé ses remerciements à tous ceux qui de près ou de loin l’ont soutenu moralement et financièrement tout au long de sa formation.

À ses formateurs, il a délivré un message de reconnaissance avant de se confier à la prière de toute l’assemblée. Jules Henri Barthélemy Bayala a demandé aux chrétiens de prier pour que le Mali soit un pays de paix où il fait bon de vivre.

Anne-Marie Kéita

b

MaliwebReligion
Il est désormais oint pour toujours et engagé totalement dans l’annonce de l’Évangile. Ainsi, le nouveau prêtre, Jules Henri Barthélemy Bayala de la paroisse Sainte Monique de Badalabougou, a reçu des mains du cardinal Jean Zerbo, le calice, le ciboire et le patène (les ustensiles de messe) pour accomplir...