Les envois de fonds vers les pays africains devraient diminuer de 5,4% cette année, passant de 44 milliards de dollars à un total prévu de 41 milliards en raison des effets de la pandémie de Covid-19, selon le Rapport sur les migrations continentales 2021 récemment publié.

 

Le rapport, intitulé « Examen régional africain de la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières », a été produit par la Commission économique pour l’Afrique (CEA) des Nations Unies, en partenariat avec la Commission de l’Union africaine.

Le document indique que les envois de fonds ont fait preuve d’une plus grande résilience et d’une plus grande fiabilité en tant que source de capitaux en Afrique que les flux d’investissements étrangers directs, d’après le résumé partagé le 14 septembre par la CEA.

Le rapport est basé sur quatre travaux sous-régionaux compilés par l’Union africaine et un résumé des consultations des parties prenantes lors du récent Examen régional africain de 2021 sur le Pacte mondial pour les migrations, du 26 août au 1er septembre au Maroc. On estime que les envois de fonds constituent environ 65% des revenus de certains pays et que les expéditeurs consacrent environ 15% de leurs revenus à ces envois. La Banque mondiale classait en 2018 le Mali à la 9ème place des pays bénéficiant le plus des fonds envoyés par ses expatriés. Il était le 3ème des pays francophones du continent, après le Sénégal et la République démocratique du Congo (RDC).

Boubacar Sidiki Haidara

Source : Journal du Mali

MaliwebSanté
Les envois de fonds vers les pays africains devraient diminuer de 5,4% cette année, passant de 44 milliards de dollars à un total prévu de 41 milliards en raison des effets de la pandémie de Covid-19, selon le Rapport sur les migrations continentales 2021 récemment publié.   Le rapport, intitulé « Examen...