Mutée, par décision N°2020-050/PC-Klo du 6 août 2020 du préfet du cercle de Kadiolo, au Centre de santé de référence (CSREF) de Kadiolo, Mme Nantenin Keita, épouse du maire de Zégoua, a été affectée au centre « Ébola » de Zégoua par une simple note de service du médecin-chef de Kadiolo. Or, ledit centre est rattaché au CSCOM de Zégouad’où elle a été mutée. Le directeur national de la santé, Ousmane Dembéléest accusé d’être derrière cette « imposition » de la technicienne supérieure de la santé désavouée par la population de Zégoua comme 1er responsable du centre « Ébola » de la même localité.

La tension est vive entre les populations de la commune de Zégoua et leur maire qui est accusé d’ « abus depouvoir » pour faire plaisir à sa nouvelle épouse, une technicienne supérieure de la santé affectée au CScom de la localité il y a moins de deux ans. Du passage de cette technicienne supérieure de la santé du CSCOM jusqu’au centre « Ébola », le mécontentement des populations fut grand. En sa faveur, en plus du maire, son époux, qui a libéré tous les bénévoles et stagiaires du CSCOM de Zégoua, c’est maintenant le tour du médecin-chef de Kadiolo, du directeur régional de la santé de Sikasso et du Directeur national de la santé, Ousmane Dembélé, de piétiner les décisions du préfet de Kadiolo.

En effet, selon les documents que possédons, Mme Nantenin Keita a été mutée au CSCOM de Zégoua le 20 août 2019 et elle a pris service deux jours après, c’est-à-dire le 22 août. Depuis cette période, le directeur technique du CSCOM, les bénévoles et les stagiaires aussi bien que les membres de l’ASACO avaient de sérieux problèmes avec elle, selon nos sources. A cause d’elle, son époux, le maire de la commune Zégoua a illégalement écourté le passage des bénévoles et stagiaires au niveau du CSCOM. Or, une telle décision appartenait au Directeur technique et à l’ASACO.

L’affectation de Mme Nantenin Keita à la tête du centre « Ébola » de Zégoua suscite la colère des populations

Le préfet du cercle de Kadiolo, pour éviter le chaos au sein du CSCOM du Zégoua, a fait muter l’épouse du maire, Mme Nantenin Keita, au CSREF de Kadiolo par décision N°2020-050/PC-Klo du 6 août 2020. Elle a pris service au CSREF de Kadiolo le 24 août 2020. Bizarrement, le lendemain, c’est-à-dire le 25 août, elle a été affectée au centre « Ébola » de Zégoua par une simple note de service du médecin-chef de Kadiolo. Pire, ladite note de service fait savoir qu’elle coordonne les activités dudit centre et rend compte au médecin-chef du CSREF de Kadiolo. Or, le centre « Ébola » est bien rattaché au SCOM de Zégoua. Et le directeur qui a précédé Nantenin Keita, Mamadou Oumar Keita, rendait compte au Directeur technique du SCOM de Zégoua. Pourquoi donc deux mesures pour la gestion du seul centre ?Seuls le médecin-chef du CSREF de Kadiolo, le Directeur régional de la santé de Sikasso et le Directeur national de la santé, Ousmane Dembélé ont la réponse à cette question.

Le directeur national de la santé, derrière la note de service du médecin-chef de Kadiolo ?

Selon nos sources proches de l’ASACO de Zégoua, le médecin-chef de Kadiolo et le directeur régional de la santé deSikasso ont piétiné la décision du préfet de Kadiolo concernant la mutation de Mme Nantenin Keita sur ordre du Directeur national de la santé, Dr Ousmane Dembélé. « A la direction régionale de santé de Sikasso, on nous a fait savoir que la décision de l’affectation de Mme Nantenin Keita a été faite sur pression de la hiérarchie, c’est-à-dire le directeur national de la santé, un certain Dembélé », nous informe un membre de l’Asaco de Zégoua.

Selon la même source,c’est le Directeur national de la santé, Ousmane Dembélé qui est derrière cette imposition de l’épouse du maire au centre « Ébola » de Zégoua. Or, la technicienne supérieure est contestée par la population. Le DG aurait pris cette décision sur la base des allégations qui ont été faitespar un allié de Mme Nantin Keita, du nom de Diarra Ben&Co. Ce dernier aurait fait savoir, selon nos sources,au DG de la santé, que la dame est victime de la « xénophobie » de la population de Zégoua, majoritairement Senoufo.

Il faut préciser que toutes nos tentatives de recouper l’information auprès du Directeur national de la santé, Ousmane Dembélé, ont été vaines.

Boureima Guindo 

Source: Le Pays-Mali

MaliwebSanté
Mutée, par décision N°2020-050/PC-Klo du 6 août 2020 du préfet du cercle de Kadiolo, au Centre de santé de référence (CSREF) de Kadiolo, Mme Nantenin Keita, épouse du maire de Zégoua, a été affectée au centre « Ébola » de Zégoua par une simple note de service du médecin-chef de Kadiolo....