Selon Dr. Salah Sow, chef de l’Unité dermatologie au CSref de Sogoniko, la dépigmentation est un phénomène très dangereux pour la peau.

 

Mali Tribune : Qu’est-ce que la dépigmentation ?

Dr. Salah Sow : La dépigmentation, par définition, est comme la décoloration. C’est-à-dire essayer de changer la couleur de la peau. Par exemple, les peaux noires qui cherchent à blanchir leurs peaux. Les blanches aussi pour faire bronzer la leur. C’est ça qu’on appelle la dépigmentation.

 

Mali Tribune : Quelles sont les conséquences de l’utilisation des produits éclaircissants ?

Dr. S. S. : L’utilisation des produits éclaircissants a beaucoup de conséquences sur notre peau, surtout en Afrique.

La dépigmentation détruit la mélanine qui nous protège contre les rayonnements solaires. Dès que tu détruis ça, tu t’exposes à toutes les maladies de la peau. Comme les dermatihofixies, l’acné, l’hypertension artérielle, le diabète et même le cancer de la peau qui est fréquent chez les dames qui se dépigmentent.

 

Mali Tribune : Est-ce que les produits cosmétiques éclaircissants vendus dans des pharmacies, sont autorisés sur la peau ?

Dr. S. S. : Ce n’est pas autorisé. Il y a des produits qu’on utilise à la pharmacie tels que les crèmes du jour. Les dermatologues demandent toujours d’enlever l’hydroquinone dans certains produits. C’est l’hydroquinone-là même qui pose des problèmes chez les dames. C’est ce qui provoque les boutons sur les visages, qui fait affaiblir la peau et détruit les mélanines. Donc on le déconseille.

Sinon il y a des produits qu’on vend à la pharmacie qui font éclaircir, mais ce n’est pas pour l’effet éclaircissant que les pharmaciennes les vendent. C’est pour une autre maladie de la peau qu’on appelle essaimage. C’est utilisé très généralement pour les allergies cutanées pour casser un peu l’inflammation.

 

Mali Tribune : Recevez-vous des gens qui ont développé des problèmes liés à la dépigmentation ?

Dr. S. S. : Tous les jours je reçois des gens qui ont développé des problèmes liés à la dépigmentation.

 

Mali Tribune : Ces patients souffrent-ils de quoi généralement ? 

Dr. S. S.: Ils se plaignent surtout des tâches sur les corps. On utilise ces produits pour chercher l’effet d’éclaircissement surtout chez nous en Afrique. Alors qu’avec le soleil ces produits ont un composant qui absorbe la lumière. Ce qui fait que quand tu mets ces crèmes sur le corps, les zones décolletées, c’est-à-dire les zones qui ne sont pas couvertes par l’habillement, deviennent noires. Les femmes même l’appellent « goudron » « fard ». Nous l’appelons ” ocronose ” c’est-à-dire ça siège au niveau des décotes, des visages, le haut de la dot, ensuite au niveau du bras sur certaine personne.

 

Mali Tribune : Est-ce que l’utilisation excessive de ces produits a des conséquences à long terme ? 

Dr. S. S. : Oui. Les conséquences à court terme donnent à la peau le tricône. Tu trouveras qu’il y a des parties du corps qui sont plus foncées que d’autres. C’est ce que les dames même n’aiment pas. A long terme, sa peau donne de la vergeture, des maladies comme atteinte rénale, le diabète, etc. Ils peuvent même développer chez certains l’hypertension artérielle à long terme.

 

Mali Tribune : Quelqu’un qui abandonne la pratique peut-il encore retrouver son teint normal ? 

Dr. S. S.: En les recevant, on se met d’abord dans la peau d’un psychologue. C’est important de préparer le malade. On informe au début du traitement qu’elle va noircir plus que le teint normal. Ensuite la peau va se renouveler jusqu’à son teint normal. Mais ce n’est pas du jour au lendemain. Ça peut prendre des mois. Si la malade est prête pour ça, il n’y a pas de problème. Mais très généralement, dès que les femmes commencent ce traitement et qu’elles constatent qu’elles noircissent beaucoup reprennent les produits.

 

Mali Tribune : Quel conseil donnez-vous à la population ?

Dr. S.S.: Il faut qu’elle comprenne que la dépigmentation n’est pas une bonne chose. Tu dépenses de l’argent pour t’éclaircir la peau et tu vas débourser encore plus pour traiter les conséquences.

Source : Mali Tribune

MaliwebSanté
Selon Dr. Salah Sow, chef de l’Unité dermatologie au CSref de Sogoniko, la dépigmentation est un phénomène très dangereux pour la peau.   Mali Tribune : Qu’est-ce que la dépigmentation ? Dr. Salah Sow : La dépigmentation, par définition, est comme la décoloration. C’est-à-dire essayer de changer la couleur de la peau. Par exemple, les peaux noires...