Selon l’OMS, l’obésité se caractérise par une accumulation excessive du taux de graisse corporelle dans le corps pouvant nuire à l’état de santé.

 

Aujourd’hui dans le monde, l’obésité touche plus de 8 millions de citoyens et est facteur de risque de pathologies chroniques telles que : le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies cardio-vasculaires et respiratoires. Cette maladie méconnue a des conséquences sur la vie et la santé humaine. Dr. Berthé Fodé Kaba, médecin généraliste à la clinique Djidja Bamoye de Faladiè, explique : « cette maladie se caractérise par l’indice de masse corporelle étant supérieure à 30 et est classé à trois type qui sont l’obésité modérée, sévère et morbide ou massif ».

L’obésité est dite modérée lorsque l’indice de masse corporelle est compris entre 30 et 34,9. Elle est dite sévère lorsque l’indice de masse corporelle est compris entre 35 et 39,9, et morbide lorsque l’indice de masse corporelle est supérieur ou égale à 40.

Cette maladie a des facteurs liés à notre mode de vie et des facteurs favoriser par l’aspect génétique dans 70 % des cas. Dr. Fodé Kaba explique : « la combinaison de plusieurs facteurs entre en jeu : la consommation excessive d’aliments caloriques telle que les aliments glucidiques, lipidique (sucre, huile fromage, pain et œuf etc.), l’insuffisance voire l’inexistence de l’activité physique dans le corps humain et enfin la sédentarité sont des facteurs de l’obésité ».

L’un des facteurs de l’obésité est aussi le marketing alimentaire. De nos jours, le temps consacré à la publicité alimentaire est de plus en plus élevé. Cette grave maladie n’est évidemment pas sans conséquence.

Dans la plupart des cas, l’obésité augmente le risque des maladies cardio-vasculaires telle que l’AVC et réduit l’expérience de vie. Elle favorise les maladies comme le diabète et l’hypertension chez les adultes et des risques de problèmes respiratoires chez les enfants et la dépression.

Safiatou Sangaré

(stagiaire)

SourceMali Tribune