Pour inciter les populations à se faire vacciner contre la Covid-19, le Centre de santé communautaire (Cscom-Ascoda) de Daoudabougou, en commune V du district de Bamako, a mis en place une stratégie qui permet de quadriller toute la commune.

La population de Daoudabougou est divisée entre trois aires de santé de 40 000 habitants. Le centre de santé communautaire, Ascoda, a pu vacciner, de nos jours, plus de 10.000 habitants, selon Siaka Kalifa Mallé, Directeur technique du centre. Le personnel a obtenu ce résultat en se conformant à la directive du ministère de la Santé et du Développement social.

La directive consiste à d’abord sensibiliser la population, puis organiser des séries de vaccinations. « Nos relais au sein de la population sont formés par l’Ascoda. Ils sont en contact permanent avec la population et vont dans les ‘’grins’’, dans les marchés. Ils vont dans les tontines des femmes pour expliquer l’utilité de la vaccination », rapporte Siaka Kalifa Mallé, directeur technique du centre.

L’ensemble du personnel de l’Ascoda, le 3ème centre de santé communautaire de Daoudabougou, a été mobilisé pour le travail de terrain. Le nombre de relais est estimé à 8 personnes, en plus du comité de lutte contre la Covid-19. Ce comité est composé du chef du village, ses conseillers, des conseillers au niveau des aires de santé, un leader femme, un leader homme et le représentant des jeunes dans le quartier.

Au total, poursuit M. Mallé, 30 personnes travaillent pour le compte de l’Ascoda. L’Ascoda a fait plus de dix séries de vaccinations contre la Covid-19. En outre, la variété des vaccins a été d’un apport capital pour les vaccinateurs du centre. « Nous disposons de tous les vaccins (Johnson-Johnson, Sinopharm, Sinovac, Pfizer, Astra Zeneca) disponibles au Mali. Cela fait que les gens ont le libre choix de se faire vacciner avec le vaccin qu’ils souhaitent », exprime le chef.

À présent, les équipes de vaccination se déplacent vers le reste de la population pour la vaccination. Certaines personnes se déplacent, elles-aussi, pour leur immunisation jusque dans la cour du Cscom, d’après Siaka Kalifa Mallé. Comme défi relevable, le directeur annonce vouloir vacciner toute la population se trouvant dans l’aire du Cscom-Ascoda.

Siaka Bakayoko, médecin traitant au Cscom-Ascoda ajoute : « Nous constatons d’évolution dans la vaccination contre le coronavirus, parce qu’on arrive à sensibiliser la population qui nous comprend. Présentement, on connait mieux la maladie et la population est mieux sensibilisée ».

Safiatou Maciré Koné dit avoir voulu se faire vacciner pour « prévenir plutôt que guérir ».

Dr. Maïmouna Keïta est l’un des responsables chargés de la vaccination. D’après elle, les agents de santé sont les premiers soldats de la lutte contre la Covid-19, pas seulement au niveau de l’Ascoda. Suite à la sensibilisation, beaucoup de personnes ont actuellement adhéré à la vaccination.

Dans la commune, le taux de vaccination est de 15,30%, supérieur au taux national.

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

MaliwebSanté
Pour inciter les populations à se faire vacciner contre la Covid-19, le Centre de santé communautaire (Cscom-Ascoda) de Daoudabougou, en commune V du district de Bamako, a mis en place une stratégie qui permet de quadriller toute la commune. La population de Daoudabougou est divisée entre trois aires de santé...