La circulation alternée a débuté le 19 août 2019 durant le mois de ramadan. Le ministre des Transports et de la Mobilité Urbaine de l’époque, Ibrahim Abdoul LY et Adama SANGARE, maire du district de Bamako, en étaient les initiateurs. Depuis, à chaque montée ou descente de travail, des voies sont coupées.  

C’était à une époque où le président Ibrahim Boubacar Keïta était encore au pouvoir. Il avait confié le portefeuille du ministre des Transports et de la Mobilité Urbaine à Ibrahim Abdoul LY qui a eu l’idée d’alternée la circulation. Et il n’était pas le seul,  car Adama SANGARE, le maire du district de Bamako, avait aussi promis une circulation alternée pour le bonheur de tous les usagers de la route dans la capitale malienne. Mais cet engagement n’a pas répondu  aux attentes de la meilleure des manières. De nos jours, il est devenu le malheur des usagers de la route. Depuis le 19 août 2019, la circulation alternée est en effet effectuée, mais elle cause plus de problèmes qu’avant. C’est surtout aux heures de pointe comme à la descente  que ça fait le plus mal. Durant ces tranches d’heures, des usagers consomment plus d’essence sans parcourir au moins un kilomètre de trajet, tellement les embouteillages freinent la circulation. L’idée née pour faciliter le trafic durant les moments du mois de ramadan; alterner les vas-et-vient et faciliter la circulation afin de réduire les nombreux bouchons, tel semblait être l’objectif principal. Offrir l’occasion aux travailleurs d’arriver dans leurs familles respectives le plus rapidement possible, quand il s’agit également de se rendre au travail. Mais malheureusement, les bouchons se décuplent et donnent du fil à retordre à tous les usagers de la circulation, surtout ceux qui sont en voiture. À la descente du boulot aux environs de 16 heures, inutile de programmer une quelconque commission aussi importante soit-elle, ce sera un véritable casse-tête. Alors, pourquoi ne pas revoir le plan de cette circulation alternée ? Pour beaucoup, la solution n’est pas l’alternance, mais permettre à la capitale malienne d’avoir des voies nécessaires pour une meilleure circulation. En tout cas, selon la plupart de nos interlocuteurs, les autorités de la transition doivent modifier la stratégie de la circulation alternée pour le bonheur des usagers.

Moriba DIAWARA

Source: LE COMBAT

MaliwebSociété malienne
La circulation alternée a débuté le 19 août 2019 durant le mois de ramadan. Le ministre des Transports et de la Mobilité Urbaine de l’époque, Ibrahim Abdoul LY et Adama SANGARE, maire du district de Bamako, en étaient les initiateurs. Depuis, à chaque montée ou descente de travail, des...