Ko, est devenue définitive, la compromission intervenue il y a un mois dans le kala. Monè, outrage, djô Maya. Gninin ka sigui diakouma wolo kan. Saya dé yé monè tignè na. Nous en sommes maintenant à négocier la présence de notre armée même au Sud du pays et de surcroît avec de vulgaires pouilleux pourtant sommairement armés.


Hummm Maoula koloko Douga. O kouma tièfarinw ban na wa ? Né ko, o kouma tièdoumanw dé ban na wa ? Eh, nin yé kolo ya dan yé. Gloire à Banzoumana Sissoko qui chantait ko ma kolo ka kolo i ko kouloushi kolo, ma kolo ka kolo i dloki kolo.
Maoula koloko Douga, kala zanguè djènin sa ra tignè na. Don so kè Kala Zanguè kôrô ba, fana sa ra tignè na. Ni yé tignè yé, Ma gnouman djoua ya ra tignè na. Mali dén gnoumanw bi ka djoua ya tignè.
Vivement la fin de cette transition pour que place soit laissée à un Mali ambitieux à travers la mise en place d’un gouvernement de combat, de reconquête de notre dignité et de notre intégrité sur tous les plans.
Aujourd’hui, ici et maintenant, je dis à mes très chers compatriotes que notre situation, la situation, cette situation inacceptable n’est pas irréversible.
Personnellement et sans prétention aucune, j’ai idée grâce à Dieu de comment en sortir. Ainsi, l’URD une fois aux affaires en fera son principal chantier. Oui nous avons encore au sein de l’armée nationale des femmes et des hommes encore capables de s’y dédier.
Mais tant que nous n’aurons pas les hommes qu’il faut aux places qu’il faut au sein de notre armée à subir humiliation sur humiliation.
Ce n’est se harnacher comme Rambo pour suffire à transformer par exemple un gars de la logistique en un soldat d’élite. Croyez-en ma parole, cette armée peut bien et même très bien retrouver toute sa crédibilité de naguère. Les soldats n’ont besoin que de chefs vertueux, exemplaires à leur tête pour transformer en victoires toutes les indignités qui sont nôtres depuis 2012. Ne nous leurrons pas, gnè don ya ti ban Mali, nan man djô an kolo la. En retrouvant notre combativité, ce sont les nôtres qui deviendront demandeurs.
Il faut que le monde comprenne et les dirigeants de la transition avec eux, tout habillage habile qui adaptera une nouvelle constitution aux termes de l’accord dit d’Alger en l’état, sera inacceptable et ne fera pas long feu. Et je dis haut et fort que tous ceux qui s’y risqueront auront tôt ou tard à y répondre pour haute trahison et ce, de sa signature à sa mise en œuvre formelle.
Car il n’est caché de personne que notre peuple veut la relecture de ce torchon à l’aune de nos réalités socio culturelles. Oui, le faux et l’imposture ne sauraient durablement servir de socle à une quelconque réconciliation. Et les jeunes colonels pour leur bien, devraient avoir la sagesse de ne pas se couper du peuple malien au profit d’une inique communauté internationale qui n’a pourtant pu empêcher la chute du Président IBK. Les jeunes colonels font donc grandement erreur en mettant entre parenthèses les décisions du Dialogue national inclusif sur la question. À vouloir coûte que coûte satisfaire en passant par force, la très injuste communauté internationale sur cette question, ils rencontreront à coup sûr malheur en chemin. Parce que le peuple malien sera vent debout contre tout changement de constitution qui sera dédié à prendre en charge les desiderata de cet accord fantoche destiné à faire des populations du sud et du nord du pays, les vassaux d’une infime minorité ultra minoritaire au Mali. Non, nous n’accepterons jamais ce qui ne se justifie ni par l’histoire, la politique, la géographie et l’économie. Jamais nous n’avons été au Mali ségrégationnistes vis-à-vis d’aucun de ses enfants. Si nous n’étions pas le même peuple qu’est ce qui justifie donc tous ses liens de cousinage que les ancêtres de ces bonimenteurs et ceux des Songhaï, des Dogons et des bamananw Coulibaly.
Chaque fois qu’on a voulu corriger une injustice en commettant une autre injustice, cela a produit des conséquences désastreuses. Encore que le pseudo retard de développement du Nord derrière le rideau duquel on se cache pour agir est plus le fait d’une nature injuste et ingrate que la résultante d’une politique de développement séparée des gouvernements successifs du Mali . Mais aussi, du choix délibéré et pendant longtemps d’ailleurs des parents de ces gens-là de bouder l’enseignement conventionnel. Alors que tout le monde le sait, la république c’est l’égalité des chances.
Aussi je suis d’accord que l’Etat du Mali et la communauté internationale mobilisent ensemble un fonds spécial destiné à combler ce prétendu retard de développement comme cela avait été adopté le 20 Mars 2012. S’agissant des postes de la Haute administration, les autres citoyens ne sauraient être punis pour l’incurie de certains parents qui n’ont pas cru important d’envoyer leurs rejetons poser leurs fesses cotonneuses pour ne pas dire soyeuses, sur la planche dure des bancs de l’école de la république comme les autres enfants du Mali. C’est totalement et proprement inacceptable. Aussi les nominations dans la haute fonction publique continueront de se faire au mérite.
Dieu maudisse tous ceux et, leurs pays avec, qui veulent nous imposer une décentralisation jamais encore appliquée nulle part en le monde. Même le modèle suisse réputé insipide fait pâle figure devant le modèle que l’on voudrait nous imposer.
C’est pourquoi, les maliens comme un seul homme pour faire obstacle au foutoir en lequel on veut transformer notre pays pour le bonheur d’une minorité parricide cornaquée par des pays vautours pressés à moindre frais, de faire main basse sur les ressources diverses et stratégiques du sous-sol malien. Voilà pourquoi il faut sans bourse délier faire affaire avec des fantoches auxquels il suffirait de présenter la facture du soutien indéfectible qu’avec un État debout dans le cadre d’une juste rémunération de nos richesses. Comme il suffit de se parler entre adultes responsables à propos de la stabilité de l’un et de l’autre pour avancer que de s’engager dans des schémas fort improbables pour uniquement punir et faire mal. Et Dieu est sans appel, catégorique et intransigeant avec l’ingrat et l’ingratitude. Mais nul perd à attendre, ça leur explosera tous à la figure comme un boomerang. D’ailleurs cela semble avoir déjà commencé, à bien regarder les infortunes qui ont frappé ces temps derniers certains pays et leurs responsables qui ont trempé dans cet indigne complot contre le Mali.
C’est pourquoi nous devrions être fort , bien armés avec des soldats bien en condition, capables de courir avec paquetage au dos , fusils et gilet de 5 kg enfile et brodequins aux pieds. À quoi ça sert donc tous ces marchés d’achats à coup de milliards de gilets pare-balle que nos soldats mal conditionnés laissent toujours à l’ennemi après chaque attaque.
En lieu et place j’aurais acquis des hélicoptères de combat qui à dire de rumeur ne fendent plus le ciel malien en dépit de la mise sur la touche des généraux trop facilement désignés à la vindicte du peuple malien.
Nga in shaa Allahou qui vivra verra. Siga ta la ngalo ba don gnè, nga ta dougoussa gnè .
Ko fènè, ko Allah ti dji to nonnon là. Fo ni Allah dé ma ka latiguè bo li Soumaïla Cissé kan. Wa, komi o dé yé tignè yé , Anw yé an ta to o Allah kélen ma. Fa Allah ka , dôw ka djoni ya dji ra ou la.
Oui Dieu rétablit tous les équilibres.
Qu’il s’agisse du ou des traîtres que de ou des importuns.
Bonne rupture à toutes et à tous.
BKC
*Le titre est de a rédaction

Source: Info- Matin

MaliwebSociété malienne
Ko, est devenue définitive, la compromission intervenue il y a un mois dans le kala. Monè, outrage, djô Maya. Gninin ka sigui diakouma wolo kan. Saya dé yé monè tignè na. Nous en sommes maintenant à négocier la présence de notre armée même au Sud du pays et de...