La grève de 72 heures dans le secteur du commerce n’aura plus lieu. Un accord a été trouvé entre le gouvernement et la section syndicale du secteur; le mot d’ordre de grève a été levé.

Pour faire le point de leur accord, les responsables de la section syndicale étaient face à leurs militants le jeudi, 05 août 2021, pour une assemblée générale.

« Nous avions déposé, le vendredi, 09 juillet 2021, un préavis de grève de 72 heures allant du 28 au 30 juillet dernier. Après deux jours de négociation avec le gouvernement, nous sommes parvenus, le mardi, 27 juillet 2021, à un accord sur tous nos points de revendication. Il était donc de notre devoir de venir expliquer à nos militants le contenu de cet accord avec le gouvernement ayant entraîné la levée du mot d’ordre de grève », expliquait Nouhoum Sidibé, secrétaire général de la Section syndicale du commerce.

Selon le Secrétaire général,  un accord a été trouvé avec le gouvernement à travers le ministère de l’Industrie et du Commerce sur les 16 points de revendications que comportait leur cahier de charges.

Rappelons que dans son cahier de charges, la Section syndicale du commerce demandait, entre autres : «la relecture des textes en souffrance au niveau de la DGCCC (Direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence ; le transfert sans délai de la gestion du programme de vérification des importations (PVI) aux services du commerce, conformément aux dispositions de l’Ordonnance n°2017-013-2017 /P-RM portant création de la DGCC ; l’allocation de 30% de la valeur de la contribution du PVI à la DGCC pour le  renforcement des capacités et la motivation du personnel ; la dotation des services régionaux et subrégionaux en équipements; l’opérationnalisation du Centre de formation et de perfectionnement ; la suppression de l’assurance comme condition requise de lever d’intention d’importation conformément aux dispositions de l’Arrêté 09-0788/MEIC- MF-SG fixant modalité d’application du Décret n° 00-505/P-RM ».

Aussi, la Section syndicale du commerce réclamait l’élaboration et l’adoption de l’Accord d’établissement, du plan de formation et le manuel de procédures administratives, financières et comptables de l’Agence pour la promotion des exportations du Mali (APEX-Mali); la restitution à l’APEX-Mali, de ses prérogatives, notamment l’organisation et l’encadrement de la participation du Mali à l’Exposition universelle 2020n1 de Dubaï, prévue du 1 octobre 2021 au 31 mars 2022 ; la création d’un fonds pour la promotion et le développement des exportations du Mali ; la dotation de l’APEX-Mali de véhicules de liaison pour les besoins du service; l’harmonisation du salaire des travailleurs du Bureau Veritas MALI.

Par ailleurs, parmi les doléances de la Section syndicale du commerce, figuraient l’application des 20% sur les salaires des travailleurs de Veritas-Mali, selon le Protocole d’accord Patronat-l’UNTM signé en 2018 ; l’adoption d’un Plan social avant la fin du contrat du Bureau Veritas MALI; l’audit des salaires et accessoires du personnel de l’API-MALI par un cabinet commis par le ministère de l’Industrie et du commerce, dont les résultats seront transmis aux représentants des travailleurs de l’API- Mali ; l’adoption du manuel de procédure, du cadre organique ainsi que de l’organigramme de l’AMAM ; et enfin l’observation du principe de neutralité de l’administration entre les syndicats.

Par ailleurs, les leaders syndicaux avertissent la base tout en mettant en garde le gouvernement de mettre tout en œuvre pour l’application totale de ces points. Dans le cas échéant, ils n’hésiteront pas reprendre les hostilités.

T. M

Source : Plume libre

MaliwebSociété malienne
La grève de 72 heures dans le secteur du commerce n’aura plus lieu. Un accord a été trouvé entre le gouvernement et la section syndicale du secteur; le mot d’ordre de grève a été levé. Pour faire le point de leur accord, les responsables de la section syndicale étaient face...