Le Mali a célébré le 62ème anniversaire de son indépendance, le jeudi 22 septembre 2022. La communauté ahmadiyya du Mali n’est pas restée en marge de cette célébration. Elle a ainsi organisé des activités au cours desquelles elle a mis l’accent sur le lien entre l’islam et le patriotisme, en vue de revivifier les cœurs et les esprits des adeptes sur l’importance de la fête. C’était le mercredi 21 septembre 2022 au sein de la mosquée Moubarak de Titibougou, devant plusieurs partisans de la communauté Jama’at Islamique Ahmadiyya du Mali, dont le président Zafar Ahmad Butt.

Après la montée des couleurs, Oustaz Oumar Moaz Coulibaly a tenu en haleine les fidèles sur le thème de l’amour de la patrie qui, selon lui, fait partie de la foi. « Ces quelques mots comportent des sens à longue portée ; ils sont beaux et extrêmement profonds. Quoiqu’il en soit, je vais tenter d’expliquer le concept islamique du patriotisme. « Yaa Ayyu hallazina aamanoo ati ullaha wa ati urrasula wa ulil amri minkum », c’est à dire « O vous qui croyez ! Obéissez à Allah et obéissez au Messager, et à ceux qui ont de l’autorité sur vous. » (Verset 60, chapitre 4) Ce verset nous démontre que l’engagement envers Dieu et Son Messager est mis sur le même plan que l’engagement envers la patrie par l’entremise des dirigeants en place qui représentent la Nation.

Selon les enseignements de l’Islam, la définition et le sens réel du patriotisme est donc : le respect des institutions et de l’autorité en place sans équivoque au sein de la patrie à tous les niveaux et en toutes circonstances, quelle que soit la difficulté que cela suppose », explique-t-il. Le conférencier du jour a signalé qu’un bon musulman est un patriote convaincu qui doit mettre tout en œuvre afin que le sentiment patriotique soit visible dans tous les actes qu’il pose. Il a invité l’assistance à bannir le ‘’je’’ et à s’attacher au ‘’nous’’, tout en implorant la grâce de l’omnipotent et l’omniscient pour le bien de toute la communauté musulmane et de tous les peuples du monde. Oustaz Oumar Moaz Coulibaly a invité les Maliens à aimer leur pays et à s’aimer d’un amour qui, selon lui, sera la réponse à tous les maux dont souffre le Mali. 62 ans dans la vie d’une nation, dit-il, doit être l’occasion pour les Maliens d’amorcer un tournant décisif, les appelant ainsi à laisser les pratiques malsaines et à adopter les pratiques saines pour enfin emprunter la voie qui mène au développement tant désiré.

Harouna Traoré a présenté la communauté ahmadiyya du Mali. Il a évoqué les multiples œuvres caritatives que la communauté est en train de réaliser auprès des plus nécessiteux, à travers Humanity first.

Quant au président de la Jama’at Islamique, Ahmadiyya du Mali, Zafar Ahmad Butt, il a indiqué que l’islam ne fait aucune distinction entre la fidélité à la foi et à la nation. Selon lui, les musulmans qui jouissent de la liberté de pratiquer leur religion et de prêcher sont tenus d’honorer le gouvernement de leur pays et de vivre en citoyens décents, tout en respectant les lois. Il a enfin souhaité une bonne fête d’indépendance à toutes les Maliennes et à tous Maliens, tout en les invitant à aimer leur pays.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain