La privation de liberté de certaines personnalités politiques et militaires  et l’extension de mesures d’assignation à l’épouse et aux enfants de certaines d’entre elles ne finit pas de provoquer   l’ire  des organisations et formations politiques éprises de justice.

Ainsi, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a, dans un communiqué, dénoncé  » la privation de liberté hors du cadre légal  » et appelé les autorités à  » mettre fin  » à cette mesure d’assignation à résidence surveillée.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

MaliwebSociété
La privation de liberté de certaines personnalités politiques et militaires  et l’extension de mesures d’assignation à l’épouse et aux enfants de certaines d’entre elles ne finit pas de provoquer   l’ire  des organisations et formations politiques éprises de justice. Ainsi, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a, dans un...