Réuni en session extraordinaire cette semaine, le Conseil national de transition a demandé la suspension de la procédure judiciaire contre son 4ème vice-président Issa Kaou DJIM. Ce dernier avait été interpellé puis placé en détention pour « troubles à l’ordre public et atteinte au crédit de l’État ». Face à cette demande de libération votée par le CNT, les syndicats des magistrats SAM et SYLIMA dans un communiqué convoquent le principe de séparation des pouvoirs en démocratie.

Issa Kaou DJIM bénéficiera-t-il de son statut de membre du Conseil national de transition ?

Les membres du Conseil national de transition ont mis sur orbite  en début de semaine une commission spéciale pour  travailler sur l’affaire  du 4è Vice-président de l’organe, Issa Kaou DJIM, mis sous mandat de dépôt pour « troubles à l’ordre public et atteinte au crédit de l’État ». Formée de 15 membres, cette commission a conclu ses travaux soldés par une séance plénière de l’organe législatif de la transition ce jeudi 4 novembre. Ainsi, les membres du CNT ont opté  pour la fin de la procédure judiciaire contre Issa Kaou DJIM.  c’est-à-dire la libération de leur collègue, car la procédure est irrégulière selon l’organe législatif. « La détention ou la poursuite d’un membre de l’Assemblée Nationale, donc le Conseil national de transition, est suspendue si l’Assemblée Nationale ou le Conseil National de Transition le requiert » a argumenté Souleymane DÉ, Président de la commission loi du CNT. Abondant dans le même sens sur cette décision du CNT qui a suscité plusieurs réactions, Maitre Mamadou Ismaël KONATÉ, ancien ministre de la justice, garde des sceaux, twitte: « Lorsque le parlement suspend la détention d’un de ses membres, le juge s’exécute puisque l’alibi du flagrant délit tombe. La détention n’a plus de support ».

Aussitôt, le Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) et le Syndicat Libre de la Magistrature (SYLIMA) n’ont pas perdu de temps pour se prononcer sur cette décision du Conseil national de transition. Tête brèche contre cette demande de libération venant du CNT, les magistrats par un communiqué « rappellent à tous le respect du principe sacro-saint de la séparation des pouvoirs, gage d’une justice forte ».De surcroît le SAM et le SYLIMA, expriment leur « soutien indéfectible » à leurs collègues du Tribunal de la Commune IV, qui ont lancé les poursuites contre Issa Kaou DJIM…….Lire la suite sur http://jolibafm.com/news/amp/affaire-issa-kaou-djim-le-cnt-demande-sa-liberation-les-magistrats-evoquent-le-principe-de-la-separation-des-pouvoirs-631

Abdoulaye Konimba KONATÉ

MaliwebSociétéSociété malienne
Réuni en session extraordinaire cette semaine, le Conseil national de transition a demandé la suspension de la procédure judiciaire contre son 4ème vice-président Issa Kaou DJIM. Ce dernier avait été interpellé puis placé en détention pour « troubles à l’ordre public et atteinte au crédit de l’État ». Face à cette demande...