Des partis politiques et des personnalités individuelles ont exprimé leur colère suite à l’attaque terroriste contre des forains ayant causé 33 morts et plusieurs blessés à Songho, dans la région de Bandiagara. Les autorités de transition ont été invitées à assurer la sécurité des personnes et leurs biens.

33 personnes dont des femmes et des enfants ont été brulées par des forces du mal, sans foi ni loi. Elles ont été tuées alors qu’elles partaient à la foire hebdomadaire de Bandiagara. Ces crimes odieux dont rien ne peut justifier ont été dénoncés par hommes politiques et d’autres personnalités publiques.

« Les crimes odieux perpétrés le 03 décembre 2021 à Songho non loin de la ville de Bandiangara ayant couté la vie à des dizaines de nos paisibles concitoyens et la situation générale alarmante du pays doivent nous interpeller », a déploré l’ancien ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Me Malick Coulibaly. Selon lui, il faut rapidement « adopter des mesures idoines en vue de prévenir et d’arrêter l’hécatombe qui ravage nos campagnes au Centre du pays et de mettre en place les prérequis pour une paix durable dans l’ensemble du pays ».

Me Malick Coulibaly sollicite la fin de la tension diplomatique entre le Mali et certains partenaires internationaux. « Pour ce faire, les dissensions actuelles avec la communauté internationale et certains pays voisins devraient être apaisées. Il convient également d’instaurer le dialogue en vue de mettre fin aux déchirures internes et fédérer tous les efforts pour une sortie de crise. Toutes les options politiques doivent être envisagées dans ce contexte, y compris l’apaisement avec les partenaires pour préserver les relations bilatérales et multilatérales nécessaires à la survie du Mali qui se trouve dans une situation de dépendance accentuée par les crises », a-t-il plaidé avant de s’incliner devant la mémoire de toutes les victimes de ces massacres et atrocités qui endeuillent notre pays et d’autres États sahéliens.

Pour sa part, le Mouvement d’Action Patriotique An Ka Ben de Moussa Timbiné a dénoncé l’attaque terroriste perpétrée contre un véhicule transportant des forains du village de Songho. Après avoir présenté ses condoléances les plus émues aux familles endeuillées et au peuple malien et souhaite prompt rétablissement aux blessés, le MAP-An Ka Ben a invité les plus hautes autorités du Mali à prendre toutes les dispositions nécessaires pour sécuriser les personnes et leurs biens. A la communauté internationale, le mouvement de Moussa Timbiné demande le renforcement de son soutien au Mali dans la lutte contre l’insécurité.

Le parti du bélier blanc a aussi déploré le massacre des civils par des forces du mal. « Le PARENA condamne énergiquement ce massacre épouvantable et invite les autorités à rechercher, par tous les moyens, les barbares et leurs complices qui ont commis ce crime monstrueux, pour les traduire en justice », a-t-il indiqué dans son communiqué.

Le parti de Tiébilé Dramé s’est dit profondément inquiet de l’extension continue de l’insécurité sur tout le territoire. « Il invite les autorités militaires et civiles de la transition à se concentrer sur l’essentiel c’est à dire les défis et les dangers qui menacent l’existence du Mali, à rassembler le pays tout entier autour de ses priorités brûlantes », a précisé le communiqué.

« Le Rassemblement pour le Mali (RPM) a appris avec stupeur, hier vendredi 03 décembre 2021, l’attaque lâche et barbare contre les civils brûlés à l’intérieur d’un car transportant des forains entre Songho et Bandiagara faisant une trentaine de pertes en vies humaines et plusieurs autres blessés », a réagi le RPM suite à l’attaque barbare. Le parti a ainsi condamné cette tuerie des innocents qui n’ont rien fait pour mériter un tel acte pendant qu’ils se rendaient paisiblement chez eux. « Dans cette épreuve particulièrement douloureuse pour notre nation, le Rassemblement pour le Mali (RPM) exhorte les autorités de la transition à tout mettre en œuvre pour la sécurisation des personnes et de leurs biens et appelle l’ensemble du peuple malien à la mobilisation et à l’union sacrée autour des FAMAs », a précisé le communiqué du RPM.

L’Adema de Marimantia Diarra, la Codem de Housseïni Amion Guindo, l’USR de Nouhoum Togo… ont également dénoncé cette attaque barbare dont rien ne saurait justifier.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

MaliwebSociété
Des partis politiques et des personnalités individuelles ont exprimé leur colère suite à l’attaque terroriste contre des forains ayant causé 33 morts et plusieurs blessés à Songho, dans la région de Bandiagara. Les autorités de transition ont été invitées à assurer la sécurité des personnes et leurs biens. 33 personnes...