En début de semaine, deux membres du mouvement Yerewolo-ton ont été emprisonnés par la justice. C’était suite aux menaces de mort, aux violences verbales et aux injures grossières qu’ils ont proférées contre feu le président IBK et ceux qu’ils accusent d’être contre la transition à cause de leurs opinions contraires.

Depuis ces emprisonnements, leurs camarades multiplient les vidéos, les attaques et les invectives contre le procureur Idrissa Hamidou Touré de la commune IV du district de Bamako.

Des Etats-Unis au Sénégal en passant par la France, il est accusé de n’avoir pas bien fait car ceux qu’il a pris sont les soutiens de la transition. Comme si les gens qui soutiennent la transition valent mieux que les autres Maliens. Des gens qui pensent qu’ils peuvent semer le désordre, injurier les gens, menacer de mort les gens en toute impunité à cause de leur soutien à la transition. Vous vous croyez où finalement ? La justice doit continuer à jouer ce rôle de neutralité en frappant dans les deux camps tous ceux qui violent la loi.

Comment Pape Diallo peut injurier IBK alors qu’il est mort ? Et si les soutiens d’IBK s’étaient attaqués à lui surtout qu’ils étaient sous le choc de sa mort ? Et malgré tout, vous ne voulez pas que Pape soit inquiété ? Vous vous prenez pour qui ? Comment voulez-vous que Moussa Diarra et Adama Dicko incitent à la haine, à la violence, appellent à fusilier des compatriotes sans que la justice ne réagisse ?

Si les autorités de la transition et la justice ne font pas attention aux comportements de ces jeunes, ils vont nous conduire à des violences entre citoyens dont le pays n’a pas besoin en ce moment. Ils se croient tout permis. Vous ne pouvez pas continuer à menacer les gens impunément. Trop c’est trop. Soutien inconditionnel à la justice.

Les patriotes

Source: Le Démocrate

Maliwebmaliweb netSociété
En début de semaine, deux membres du mouvement Yerewolo-ton ont été emprisonnés par la justice. C’était suite aux menaces de mort, aux violences verbales et aux injures grossières qu’ils ont proférées contre feu le président IBK et ceux qu’ils accusent d’être contre la transition à cause de leurs opinions...