Ces dernières 24 heures, une chaine de solidarité s’est formée autour d’un vieux docker de 79 ans qui a été découvert à travers un reportage de l’ORTM. Birama TOGOLA, c’est bien de lui qu’il s’agit, a été repéré par le reporter Tamsir DIABATE à la faveur de la journée mondiale du travail. En regardant l’élément sur le vieux, nos compatriotes ont pris d’assaut les réseaux sociaux. L’avalanche d’aides et de promesses de personnes de bonne volonté devrait permettre au vieux de se la couler douce pour les jours qui lui restent. C’est le sujet de votre Facebookan du jour !

 

Laye Diakité Junior : le destin du vieux Togola, 79 ans chargeur : au-delà de l’émotion. Il doit être une source d’inspiration pour tous, précisément pour cette jeunesse paresseuse qui aime la facilité ou utilise parfois des voies pas catholiques pour s’enrichir. Si à 79 ans le vieux Birama TOGOLA fait un travail aussi difficile et moins rentable dans le seul but de nourrir sa famille et de ne pas quémander, cela signifie qu’il n’est ni égoïste ni malhonnête, il a juste choisi de vivre dignement. Voilà pourquoi il a fait tout ce temps jusqu’aujourd’hui où on le découvre. Il pouvait peut-être faire autre chose d’anormale pour se nourrir et nourrir sa famille.

Amadou Diarra : le seigneur n’oublie pas ses enfants qui croient en lui. Qu’Allah lui accorde la bonne santé et la centaine. À ceux qui ont été la cause de la fin de la souffrance du vieux Togola, qu’ils en soient remerciés. Dieu les bénisse !

Mariam Nafogou Keïta : la dignité a quitté nos cœurs. Un jeune préférera vivre aux crochets de sa famille pour se nourrir et nourrir petite famille, plutôt que d’aller travailler pour le strict minimum afin de pouvoir être digne.

Hindaty Tembely : en plus, le fils qui dort au calme à la maison ko j’étais agent de sécurité …. Il pouvait faire le même boulot que le vieux.

Hamadoun BA : l’hypocrisie et le «m’as-tu vu « ont atteint un niveau inadmissible au Mali. À commencer d’abord par l’ORTM. N’ont-ils pas accès aux données de la banque mondiale concernant le taux de pauvreté sur le Mali ? C’est comme si on était surpris de découvrir un miséreux au Mali ! Ça alors. De qui se moque-t-on ? L’indice de développement humain du PNUD qui classe le Mali parmi les derniers au monde et cela depuis des années … N’ont-ils pas songé à savoir qui sont ces personnes qui vivent l’extrême précarité au quotidien ? C’est déplorable ce qu’est devenu l’humanisme dans ce Mali qui est nôtre.

Tatou Solidarité : mais qui est ce criminel opérateur économique qui emploie un vieux de plus 70 ans pour charger et décharger un camion en portant des sacs de 50 kilos sur sa tête?

Abdraham Ag Mohamed Elmaouloud : ça fait pitié, mais c’est une leçon pour nous la jeunesse. Un homme de 79 ans qui travaille juste pour 25f, en comparaison avec un jeune de 18 ans qui dort 24 heures dans sa chambre. Nous devons nous mettre en tête que nul ne se plantera à notre place pour pousser. Alors, chers jeunes, prenons conscience avant qu’il ne soit trop tard.

Birakoye Nassoko : une leçon pour les jeunes paresseux maliens qui passent leur temps à raconter des histoires, manger chez leur père et dormir toute la journée.

Karim Mariko : nous remercions Oumar GAMBI, alias Barouni Gambi qui a décidé de mettre fin à la souffrance du vieux. Il prendra en charge toutes les dépenses de la famille. Qu’il en soit remercié.

Tina Beauté Samaké : ça ne m’étonne pas si OG 10 n’avait pas parlé aujourd’hui, fablous allait parler demain. C’est clair, 2 jeunes milliardaires prêts à aider les sans-abris. Que Dieu vous le rende en ce mois béni, yarabii.
Abderhamane Maïga : qu’Allah le Très Haut le protège et protège sa fortune. Par son geste, il a montré que si les musulmans s’entraident réellement, il n’y aura pas un seul pauvre musulman sur terre. Qu’Allah le Très Haut lui accorde Son Paradis Éternel. Quel employeur peut-il laisser un vieillard de cet âge porter de lourds fardeaux ? Hina borà Mali là. Bon, il est vraiment temps que l’on nous dise à quoi servent toutes ces structures de la solidarité et d’action sociale ! Kelekotè hein, gniningali do !

Keita Kara : vraiment son employeur savait bel et bien que c’est un septuagénaire et en plus que le fardeau qu’il portait sur sa tête était un danger pour sa santé, mais ‘’hélas hinè banna pewou’’
Il travaillait pour un riche.

Ben Kattra Cheickna : le développement social a beaucoup de programmes dans ce cadre, encore plus avec des structures dans toutes les communes. La question à poser, soit les agents ne font pas les enquêtes soit les ménages ne font pas leur inscription auprès du développement social. Sinon beaucoup de fonds existent pour les ménages.

Tatou Solidarité : cas du vieux chargeur : merci aux généreux donateurs !
Allons au-delà de l’émotion. Ce vieillard de 79 ans est obligé de porter des sacs de 50kg, pour subvenir aux besoins de sa famille. Nous sommes émus et indignés par la faillite du système, nous indexons l’Etat, la société … Ce vieillard doit être salué et aidé, certes, mais a-t-il de grands enfants ? Si oui, qu’ont-ils fait pour soulager le père, le décharger un peu de ce fardeau ?
A l’Etat malien, j’aimerais bien savoir à quoi servent l’ANAM, le Fonds national de solidarité et tous ces services que vous mettez en place tous les jours pour lutter contre la pauvreté, mais qui vous enrichissent plus que ceux pour qui ils ont été créés ? Est-ce qu’il ne serait pas mieux de demander un audit de tous ces services : la destination des fonds. Pour des solutions définitives, nous traitons au cas par cas, car n’ayant pas le choix, mais pour nous en sortir, osons demander où vont nos sous et exigeons à ce qu’ils soient employés pour la bonne cause. Essayons de trouver du boulot pour au moins un enfant et laissons le vieux se reposer après avoir trop travaillé.

Source : INFO-MATIN

MaliwebSociété
Ces dernières 24 heures, une chaine de solidarité s’est formée autour d’un vieux docker de 79 ans qui a été découvert à travers un reportage de l’ORTM. Birama TOGOLA, c’est bien de lui qu’il s’agit, a été repéré par le reporter Tamsir DIABATE à la faveur de la journée...