La journée d’informations sur la situation du recouvrement des impôts et taxes de la commune, la répartition des forages et des motopompes pour les villages et fractions, a été présidée mardi à Bourem par le Sous- préfet central, Bakary Keïta, a constaté l’AMAP.

 

C’était en présence de plus d’une centaine de personnes dont le maire, Amadou Touré, les élus, les chefs de villages et fractions, les conseillers villageois, les représentants de la société civile.

Le représentant du chef de l’exécutif local a saisi l’occasion pour retracer le contexte du fonctionnement de la commune, les difficultés de recouvrement des ressources et la situation sécuritaire.

Le secrétaire général de la mairie, Almahady Maiga, a pour a part, présenté la situation de recouvrement dans les villages et fractions, les taux et pourcentages. Il a déclaré que la commune de Bourem fonctionne assez bien malgré l’absence notoire depuis 2012 des services financiers de l’Etat (perception, contrôle financier) et l’absence également de certains agents commerciaux tels que le régisseur des dépenses et la secrétaire dactylo.

Il a précisé que la commune a tenu quatre sessions ordinaires et deux sessions extraordinaires et que certains villages à savoir Maza, Konkoron, Hawa, Kourmina et Barkaina sont à un taux de recouvrement à 100%.

Almady Maïga a présenté la situation de la caisse, s’élevant à la date du 15 juin 202, à 29215275en recettes, 7173024 en dépenses avec un solde de 22042252

Au cours de la rencontre, il a été remis 59 forages et 93 motopompes aux villages et fractions dans l’ordre de mérite du taux de recouvrement.

La rencontre s’est terminée par une Fatiha dans laquelle Dieu a été imploré pour un hivernage fécond et le retour définitif de la paix au Mali.

TT/KM

Source : (AMAP) 

MaliwebSociété
La journée d’informations sur la situation du recouvrement des impôts et taxes de la commune, la répartition des forages et des motopompes pour les villages et fractions, a été présidée mardi à Bourem par le Sous- préfet central, Bakary Keïta, a constaté l’AMAP.   C’était en présence de plus d’une centaine...