Le Mouvement Pour La Sauvegarde Des Droits De L’Homme a appris avec stupéfaction ce jeudi le 03 Septembre 2021 la libération extra-judiciaire du commandant de la FORSAT, placé sous mandat de dépôt, sous la menace de ses camarades à la Maison centrale d’arrêt de Bamako.

 

Le MSDH s’indigne de cet acte d’une autre époque de la part de ceux-là même qui sont investis du pouvoir de l’ordre dans la République.

Le MSDH demande aux auteurs de ces troubles de remettre l’agent mis sous mandat de dépôt aux autorités judiciaires compétentes afin que les procédures continuent normalement.

Le MSDH rappelle que la vie humaine est sacrée et nul n’est exempt d’une poursuite judiciaire au Mali.

Le MSDH exige des autorités, le rétablissement de la procédure en cours pour que justice soit faite pour les familles qui ont perdu leurs proches durant les tueries du 10, 11 et 12 juillet 2020.

Le M.S.D.H tient aussi à rappeler que respecter les droits de l’homme ne relève plus du choix politique mais d’une obligation morale et juridique. Ce sont des engagements à vocation universelle, des principes de droits garantis par des déclarations solennelles ou des traités juridiquement contraignants.

Fait à Bamako, le 04 Septembre 2021

Dioukou Sissoko

Chargé de Communication

MaliwebCommuniqué de presseSociété
Le Mouvement Pour La Sauvegarde Des Droits De L’Homme a appris avec stupéfaction ce jeudi le 03 Septembre 2021 la libération extra-judiciaire du commandant de la FORSAT, placé sous mandat de dépôt, sous la menace de ses camarades à la Maison centrale d’arrêt de Bamako.   Le MSDH s’indigne de cet...