Le Mali est parmi la cinquantaine de pays et organisations régionales à recevoir des fonds pour sauver des vies à travers des interventions d’urgence pour atténuer l’accentuation de la pauvreté, de la faim et de la malnutrition en raison de la hausse des prix des aliments, des engrais et du carburant.

La hausse des prix des aliments, des engrais et du carburant au Mali et dans toute l’Afrique subsaharienne rend la vie plus difficile. Cette hausse des prix aggrave les problèmes de développement et les urgences humanitaires. C’est dans ce cadre, l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) prévoit de fournir 32 millions de dollars (20,5 milliards de FCFA) de nouvelles ressources au Mali pour protéger les populations vulnérables.

Ce financement humanitaire d’urgence contribuera à faire en sorte que les populations touchées par la crise puissent satisfaire leurs besoins alimentaires de base grâce à des transferts monétaires et des bons alimentaires couvrant près de 200.000 Maliens vulnérables, dont 40.000 déplacés internes. Un nouveau financement humanitaire du peuple américain au système des Nations Unies au Mali assurera la détection et le traitement précoce des cas de malnutrition aiguë sévère grâce au dépistage de 100.000 enfants de moins de cinq ans et de 10.000 mères et les femmes enceintes. Les fonds seront également utilisés pour acheter 350 tonnes d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (ATPE) pour les enfants souffrant de malnutrition, leur donnant les nutriments vitaux dont ils ont besoin pour récupérer.

Ce nouveau financement vient s’ajouter au budget de l’année en cours pour l’aide humanitaire au Mali de 75 millions de dollars (48 milliards de FCFA). En plus de la nouvelle aide humanitaire, l’USAID fournira 17 millions de dollars (10,9 milliards de FCFA), sous réserve de la disponibilité des fonds, pour aider les Maliens à répondre à leurs propres besoins de développement et à renforcer leur sécurité alimentaire en tant que nation. L’USAID soutient l’agriculture au Mali depuis 1961 et finance l’agriculture via Feed the Future depuis 2013. Cette année, les États-Unis avaient déjà prévu 20 millions de dollars (12,8 milliards de FCFA) pour soutenir la production et la commercialisation agricoles.

Ce nouveau financement agricole de 17 millions de dollars (10,9 milliards de francs CFA) atteindra 300.000 ménages maliens supplémentaires, élargissant la portée géographique et l’impact du programme Feed the Future actuel à Sikasso, Koutiala, Bougouni, Mopti, Bandiagara, Douentza et Tombouctou. Les fonds seront utilisés pour distribuer des intrants tels que des engrais et des semences améliorées et contribueront à accroître l’accès et la disponibilité d’aliments nutritifs pour les plus vulnérables du Mali, notamment les jeunes défavorisés, les femmes enceintes et allaitantes et les enfants de moins de cinq ans.

Les nouveaux fonds agricoles aideront également les agriculteurs à maintenir leurs stocks alimentaires, à réduire la pauvreté, à accroître la résilience aux phénomènes météorologiques extrêmes et prévenir et atténuer les conflits. Enfin, le nouveau financement agricole d’urgence du peuple américain aidera le Mali à devenir plus sécurisé et résilient aux chocs en augmentant la production de céréales telles que le maïs, le mil, le fonio, le riz et le sorgho, ainsi que le bétail, y compris la volaille et les petits ruminants.

Selon l’ambassadeur des États-Unis au Mali, Dennis B. Hankins, « les États-Unis sont le plus grand donateur bilatéral du Mali. Nous travaillons avec divers partenaires pour renforcer les capacités afin que les Maliens puissent assurer leur propre sécurité alimentaire. Les agriculteurs maliens, les éleveurs maliens et les consommateurs maliens sont parmi les victimes les moins visibles de la guerre de la Russie contre l’Ukraine. Cette nouvelle aide de 32 millions de dollars des États-Unis aidera les Maliens à faire face aux impacts considérables d’une situation qu’ils n’ont pas créée ».

Le Mali a été l’un des premiers pays africains à recevoir une délégation du Corps de la Paix. Il a été l’un des premiers à bénéficier des investissements de Millennium Challenge Corporation.

Cependant, Il y a trente ans, les instituts nationaux de la santé ont créé un centre de recherche et de formation sur le paludisme, qui fait maintenant partie du Centre international d’excellence en recherche au Mali. Jusqu’à nos jours, il sert de centre de référence avec plus de 700 scientifiques maliens et du personnel de soutien qui travaillent sur le paludisme et d’autres maladies infectieuses.

Il y a quinze ans, les Etats-Unis ont vu avec inquiétude la montée des groupes extrémistes dans cette région. Le Mali est partenaire du programme américain de lutte contre le terrorisme transsaharien, par lequel nous luttons mutuellement contre les organisations extrémistes violentes.

Au cours de l’année écoulée, le gouvernement des États-Unis a accordé 14 millions de dollars de prêts agricoles aux agriculteurs ruraux du Mali et fourni des interventions en matière de nutrition à plus de 2,5 millions d’enfants maliens de moins de cinq ans. Depuis 2014, les États-Unis ont aidé à rétablir et à renforcer le processus démocratique du Mali en fournissant 16,5 millions de dollars pour soutenir les élections et la société civile.

M.Yattara

Source: L’Alternance

MaliwebSociétésolidarite
Le Mali est parmi la cinquantaine de pays et organisations régionales à recevoir des fonds pour sauver des vies à travers des interventions d’urgence pour atténuer l’accentuation de la pauvreté, de la faim et de la malnutrition en raison de la hausse des prix des aliments, des engrais et...