Le projet « Donko ni Maya », à travers cette donation, soutient la professionnalisation des centres culturels maliens, touchés par les multiples crises que traverse le pays.

 

Le projet « Donko ni Maaya » a équipé, le mardi 9 août, trois centres culturels privés de Bamako et une structure étatique.

La cérémonie de remise des matériels s’est tenue au palais de la culture Amadou Hampaté Ba, en présence de l’ambassadeur d’Allemagne au Mali, Dr. Dietrich Pohl et du représentant du ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Hamane Demba Cissé.

Le lot d’équipements remis est composé des matériels de sonorisation, de lumière et informatique. Cette remise se tient deux ans après la dotation de 5 centres culturels de Gao.

Le Palais de la culture de Bamako, le Centre Walaha, le Club Africa et la Galerie Médina sont les heureux bénéficiaires de cette année. Ils ont été retenus suite à un appel à proposition. En plus de ces équipements, l’appui inclue également la réalisation de programmes culturels ainsi que des réhabilitations de locaux pour certains centres.

Selon l’ambassadeur d’Allemagne au Mali, ces matériels viennent compléter l’appui que le projet « Donko ni Maaya » a donné à ces centres l’année dernière. « La donation vise à aider ces centres à se professionnaliser davantage et de contribuer encore plus à la création et diffusion d’œuvres artistiques, surtout de jeunes artistes », ajoutera Dr. Dietrich Pohl.

En plus de ces trois centres à Bamako, le projet soutient présentement cinq centres culturels et maisons de jeunes dans la région de Gao, a rappelé l’ambassadeur.

 

140 000 personnes touchées

Mis en œuvre par la GIZ au compte du ministère fédéral des Affaires étrangères, le projet « Donko ni Maaya » vise à offrir aux jeunes des alternatives face aux positions extrémistes religieuses et de leur permettre d’agir positivement, en tant qu’agents du changement dans la lutte contre l’extrémisme violent.

Conforment à ce objectif, le projet encourage leur participation à la vie politique et sociale à travers des formes d’expression culturelle ce qui contribue à la cohésion sociale et à la prévention des crises.

Selon sa directrice Magali Moussa, le projet « Donko ni Maaya » a soutenu huit Centres culturels, depuis son lancement en 2019, afin de permettre de professionnaliser leur gestion et d’offrir à la jeunesse une programmation culturelle qui leur permet de s’exprimer.

Les quatre années de mise en œuvre ont également profité à 3 200 jeunes et acteurs culturels. Ceux-ci ont été formés sur différentes thématiques sur l’entreprenariat culturel et le marketing culturel. A en croire la directrice, le projet « Donko ni Maaya » a accompagné au total, la réalisation de 46 initiatives culturelles sur tout le territoire du Mali. Des projets qui ont touché environ 140 000 personnes, dont prioritairement des jeunes.

Convaincu que les meilleurs outils à la crise malienne se trouvent dans la culture, Fousseny Diakité, président du groupe Walaha, a, au nom des récipiendaires, remercié la Coopération allemande pour ces appuis à l’endroit du monde de la culture malien. « On a habitude des subventions et soutiens dans le secteur de la culture. Le projet Donko ni Maaya est un soutien où il y a des impacts palpables », s’est réjoui le porte-parole.

Il a réitéré leur remerciement au ministre de la tutelle, qui a facilité la mise en place de ce « beau » projet au Mali.

Devant les autorités, Fousseny Diakité a rappelé leur objectif. « Celui de soutenir le ministère de la tutelle, les organisations et institutions qui interviennent dans le secteur de la culture pour qu’en tant que centres culturels de Bamako ayant bénéficié de cet appui puissent aussi soutenir aussi d’autres organisations culturelles surtout tout le territoire malien ».

Le Secrétaire général du ministère de la Culture Hamane Demba Cissé a transmis les remerciements des autorités maliennes à l’ambassadeur Dr. Dietrich Pohl pour ces appuis en faveur du monde de la culture malien. Il a ensuite invité les récipiendaires à faire bon usage des équipements pour permettre à d’autres jeunes d’en bénéficier.

Dans son intervention, la directrice du projet Donko ni Maaya a salué la création du réseau des centres culturels « Kuruni » par les différents centres culturels à Bamako.

 

Kadiatou Mouyi Doumbia

CRISES AU MALI

«Centres culturels, meilleur exemple de la résilience »

 A la cérémonie de remise d’équipements du projet « Donko ni Maaya » aux centres culturels de Bamako, mardi 9 aout, au palais de la culture de Bamako, les partenaires financiers du secteur de la culture ont salué la « forte résilience » des acteurs de la culture pendant ces dernières années de crise multidimensionnelle.

 Selon Magali Moussa, Directrice du projet « Donko ni Maaya », ces dernières années qui étaient marquées par la pandémie à Coronavirus, des évolutions politiques et par des défis sécuritaires, les acteurs actuels ont démontré une résilience incroyable face à tous ces défis.

« Une résilience qui m’a impressionné et qui m’impressionne toujours », a-t-elle fait savoir. De l’avis la de directrice « le meilleur exemple de cette résilience sont les centres culturels qui, malgré tous ces défis, sont toujours là aujourd’hui en train de se battre pour pouvoir proposer aux Maliennes et Maliens, une offre culturelle diversifié ».

Quatre ans après le lancement du projet « Donko ni Maaya », sa directrice est plus persuadée que « le rôle des Centres culturels comme lieu de rencontre, d’inspiration et d’expression est encore plus important aujourd’hui afin de nourrir les réflexions sur les pistes de sortie de crise et afin de permettre surtout à la jeunesse d’y participer ».

Une résilience qu’il faudrait saluer et encourager à travers ces genres d’activité de soutien à leur endroit pour un lendemain meilleur, a plaidé le représentant du département de la culture à la cérémonie.

K M. D.

Source : Mali Tribune

MaliwebCulture
Le projet « Donko ni Maya », à travers cette donation, soutient la professionnalisation des centres culturels maliens, touchés par les multiples crises que traverse le pays.   Le projet « Donko ni Maaya » a équipé, le mardi 9 août, trois centres culturels privés de Bamako et une structure étatique. La cérémonie de remise des...