Dans le cadre de sa mission d’appui au secteur du cinéma et de l’audiovisuel, le ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’industrie hôtelière et du tourisme, à travers le Fonds d’Appui à l’Industrie Cinématographique (FAIC), a lancé son deuxième appel à proposition de projets pour le financement. C’était le jeudi 2 décembre 2021 à la faveur d’une conférence de presse animée par le Directeur général du FAIC, Bréma Moussa KONE, dans les locaux de la structure à Magnambougou Faso Kanu. La cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général de l’Union nationale des cinéastes du Mali, Boubacar Gakou TOURE, et de plusieurs membres du FAIC.

 

Placée sous le thème : « Cinéma et citoyenneté », ce présent Appel à projet reste ouvert jusqu’au 13 décembre 2021 et concerne les domaines de la production, de la postproduction, du développement de scénario et coproduction.
Les dossiers de candidature sont reçus tous les jours ouvrables du jusqu’au 13 décembre 2021 à 23h59 au secrétariat de la Direction générale du FAIC à Magnambougou Faso Kanu.
En effet, malgré que l’Etat ne soit pas allé au bout de sa logique, en dotant le Fonds d’Appui à l’Industrie Cinématographique (le FAIC) de ressources conséquentes, notamment les 6 milliards de FCFA sur 3 ans comme annoncé, l’administration du Fonds tient à jouer pleinement son rôle, même si c’est de façon symbolique.
« Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’actions, le FAIC finance depuis 2020, sur ses propres ressources de fonctionnement, des projets de films en phase de développement, de production ou de post-production », a déclaré Bréma Moussa Koné, DG du FAIC.
L’objectif visé, a-t-il expliqué, est la professionnalisation des structures de création des œuvres cinématographiques et audiovisuelles afin de rentabiliser les industries du cinéma et de l’audiovisuel.
« Pour cette édition 2021, le FAIC entend soutenir des projets de films qui mettront en exergue le rôle du cinéma dans la consolidation de la citoyenneté pour la construction du pays, d’où le thème ‘’Cinéma et citoyenneté’’ », a-t-il déclaré.
Avant de préciser que cet appel à projets est ouvert aux projets cinématographiques et audiovisuels nationaux et internationaux, suivant les spécificités reportées dans les conditions générales de participation.
« Seuls les projets portés par des structures de production légalement constituées seront retenus », a-t-il précisé. Au directeur du FAIC d’ajouter que « les bénéficiaires de la première édition de l’appel à projets (novembre 2020), qui n’ont pas rempli le cahier de charges sont exclus du présent appel à projets ».
« Les appels à projets pour le soutien financier au FAIC sont ouverts aux structures nationales dans le cadre de la production et de la post-production et à des structures internationales dans le cadre de la coproduction cinématographique et audiovisuelle sur des projets inscrits pour l’appui au développement », a-t-il indiqué.
Il a ajouté que les projets soumis pour le financement doivent avoir déjà réuni au moins les 40% du budget d’exécution du projet à la date de dépôt de la candidature.
De même, les bénéficiaires du premier appel à projets du FAIC (Novembre 2020) devront s’assurer d’avoir respecté le cahier de charges auquel ils ont souscrit avant de prétendre à un second financement.
Autre précision, la coproduction internationale ne couvre que le développement dans le cadre du présent appel à projets.
Et, dans ce cas, il dira que « la structure étrangère doit préalablement avoir un accord de coproduction avec une structure nationale dûment établie au Mali.
Pour sa part, le secrétaire général de l’Union nationale des cinéastes du Mali (UNCM), Boubacar Gakou TOURE, a salué la Direction du Fonds pour son esprit patriotique, en attendant que l’Etat mette à disposition les 6 milliards annoncés depuis des années.
Il a aussi salué l’ouverture à la coproduction qui va permettre aux films maliens de bénéficier des ressources substantielles grâce à la collaboration avec d’autres structures de production à travers le monde.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info-Matin

MaliwebCulture
Dans le cadre de sa mission d’appui au secteur du cinéma et de l’audiovisuel, le ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’industrie hôtelière et du tourisme, à travers le Fonds d’Appui à l’Industrie Cinématographique (FAIC), a lancé son deuxième appel à proposition de projets pour le financement. C’était...