Pour promouvoir la citoyenneté à travers l’audio-visuel, le jeune artiste malien, Bocar TIOULENTA, vient de lancer son projet ‘’Mali-kura’’, à travers un Clip intitulé « l’appel du Mali-Kura ». La cérémonie de lancement de cette réalisation a eu lieu, ce jeudi 21 octobre 2021, au Magic Cinéma (ex cinéma Babemba) sous la présidence du ministre de la Refondation de l’Etat, Ibrahim IKassa MAIGA. C’était en présence du coordinateur lui-même, Bocar TIOULENTA, de la représentante de l’Ambassade royale du Danemark, partenaire financier ; ainsi que des 23 artistes qui ont contribué à la réalisation du Clip Mali-Kura.

 

Le projet « Mali-kura », selon l’initiateur, vise à contribuer à la refondation de l’Etat, à travers le nouveau Clip « l’Appel du Mali-Kura ».
Dans ses propos, Bocar TIOULENTA a montré que chaque malien doit faire une introspection. Pour lui, chacun doit se demander ce qu’il a fait pour que le pays change. Il a expliqué que si chacun acquitte des problèmes de sa famille, tous les problèmes du pays seront éradiqués. Ce, dit-il, d’autant plus que le pays est un ensemble de familles.
Le coordinateur Bocar TIOULENTA a informé que le fonds d’appui aux moteurs de changement (FAMOC) du Danemark était le partenaire financier de son projet. Il a fait savoir que le FAMOC est un programme de l’Ambassade de la Danemark qui a voulu accompagner l’initiative du Projet Mali-Kura.
Par ailleurs, le jeune artiste a expliqué que le coût du projet Mali-Kura était inestimable. A ses dires, le premier financement avait été fait par le FAMOC à hauteur de 14 millions de Francs CFA. A cela s’ajoute, beaucoup d’autres partenaires qui ont apporté de l’argent en plus des fonds propre des réalisateurs du projet.
S’agissant du Mali-kura, le ministre Ibrahim Ikassa MAIGA a souligné que beaucoup de personnes accusent les politiciens au pouvoir. Il a expliqué que des Maliens avaient péché par le mauvais leadership exercé au Mali. Ensuite, le ministre de la Refondation de l’État a soutenu qu’une mauvaise image avait été donnée aux autres Maliens au sommet de l’Etat.
« Disons-nous, des mauvais politiciens qui se sont mis avec des mauvais militaires, des mauvais acteurs de la société civile ; des mauvais acteurs du secteur privé, des mauvais leaders religieux, des mauvais magistrats et des mauvais avocats mais aussi avec des mauvais citoyens. Au Mali, il y en a qui ont péché par action et d’autres par inaction parce qu’ils ont laissé faire et ils ont regardé faire sans rien dire », a affirmé Ibrahim Ikassa MAIGA.
Cependant, le ministre MAIGA a montré que les bons citoyens peuvent se retrouver aujourd’hui pour rebâtir quelque chose de nouveau. Il a indiqué que les Maliens étaient à la croisée des chemins et à l’heure de la vérité.
Pour y parvenir, le ministre Ibrahim Ikassa MAIGA estime qu’il faudrait organiser des Assises nationales de la refondation à tous les niveaux (communes, cercles, régions) et même dans les pays où résident les Maliens de l’extérieur pour faire le diagnostic des problèmes que le Mali fait face avant de faire une synthèse des propositions de solutions à mettre en œuvre progressivement.
La cérémonie a pris fin par la projection du tout nouveau Clip «« l’appel du Mali-Kura ».
A signaler qu’après ce lancement, d’autres activités sont inscrites à l’agenda. Il s’agit entre autres de l’écoute des Maliens pour recueillir leur avis sur le Mali-Kura ; des programmes sur les élections, l’assainissement et le civisme.

Par SABA BALLO

Source : Info-Matin

MaliwebCulture
Pour promouvoir la citoyenneté à travers l’audio-visuel, le jeune artiste malien, Bocar TIOULENTA, vient de lancer son projet ‘’Mali-kura’’, à travers un Clip intitulé « l’appel du Mali-Kura ». La cérémonie de lancement de cette réalisation a eu lieu, ce jeudi 21 octobre 2021, au Magic Cinéma (ex cinéma...