On estime que Kankou Musa a dirigé plus de 60 000 hommes africains noirs de l’Ouest lors de son pèlerinage à La Mecque, une embarcation de 18 tonnes d’or, il contribue à une dépréciation du prix du métal jaune dans toute la région. En 1312, l’empereur Mansa Musa arrive au pouvoir au Mandé, alors que l’Empire s’étend de l’océan Atlantique au fleuve Niger à l’est, du désert au nord de la forêt, il règne 36 ans.

Le film Sun Of The Soil retrace le parcours d’un artiste fasciné par l’ombre de Kankou Musa qui plane sur le Sahel, maintenant des siècles. Sous la poétique très politiquement révoltée, du poète Dogon né sur les berges de l’emblématique fleuve Niger, l’artiste plasticien, poétiquement intrépide et sagace se déroule les tableaux du Soleil de la Terre. En terre du Mali, au XXIe siècle, 710 ans après le sacre de l’homme le plus riche du monde, l’or ne brille pas pour tout le monde. C’est la filigrane du documentaire de 26 minutes, plébiscité et diffusé par Netflix. Une première historique pour un film malien.

Mansa Musa fascine…

Sun of Soil est l’histoire d’une quête que dis-je, la fascination d’un artiste malien exaltée à un enfant d’El Soudan, le Sultan noir. D’un regard franc dans l’histoire des hommes du pays du Sahel, l’historien, Dr. Ismaël Diadié Haïdara se permet, la reconnaissance à l’histoire du Manding son point noir du commerce de “bois d’ébène” avec la certitude du devoir de traduire et transmettre les savoirs des érudits consignés dans les manuscrits des bibliothèques universitaires de Tombouctou et du reste de l’empire.

Legs inestimable des productions intellectuelles, des sciences sociales, mathématiques, astronomiques, juridiques et naturelles des intellectuels du Sud du Sahara : “Nous devrions traduire les manuscrits, en montrant qu’en Afrique nous avions pensé et transcrit ces pensées. Nous avons transmis des connaissances dans tous les domaines. Des manuscrits aussi de poésie et de littérature.

 Pour que l’Afrique puisse être elle-même, elle doit se connaître elle-même. Pour qu’enfin nous puissions connaître notre passé nous devons traduire nos manuscrits. Celui qui ne connaît pas son passé n’a pas de présent. Et les manuscrits contiennent notre passé. Nous devrions connaître notre passé pour définir notre présent”.

Le héros africain dont l’odyssée guérit l’Amérique noire

Le symbolisme du référentiel est à juste titre le sentiment d’une histoire d’appropriation, non de grandes gestes futiles élogieusement déroulées par des non-initiés, érudits des connaissances savantes des hommes du Sahel, le Petit fils de l’Afrique né du douloureux récit de la déportation de milieux de femmes et d’hommes noirs de leur continent d’origine, trouve à séant que l’audace de l’homme le plus riche de tous les temps le réconcilie avec son histoire, qui ne commence pas avec l’esclavage. Parce qu’avant la colonisation des terres africaines il se passait quelque chose d’extraordinaire en Afrique : “L’histoire de Kankou Musa aide à guérir. En effet, au XIIIe et XVe siècle quand les ancêtres étaient là, tous les Africains étaient là”. Dr. Michael Gomez New York University

Un joli hymne à l’audace et à la vision

Secoué par des instabilités politiques, l’empereur entame son pèlerinage à La Mecque en 1333, au retour en 1336, les Maliens (Mandings) ont adopté l’écriture arabe, des milliers de manuscrits sur tous les domaines prenant à leurs comptes, l’organisation sociale, sont documentés alors que le Mandé avait ses propres codes, portés par les traditions orales, avec l’introduction de l’écriture, Kankou Musa transforme cette structuration. Il n’amène pas que l’écriture mais aussi l’architecture.

“Ces grandes transformations apportées à un monde où la connaissance était transmise oralement par des initiés. Kankou Musa amène une connaissance qui était écrite et transmise de façon ouverte, ce sont des chocs, cette nouvelle forme de pouvoir qu’amène Kankou Musa choque et brise toute une structure traditionnelle. Et c’est cette structure traditionnelle qui a continué a raconté l’histoire et va transmettre oralement l’histoire de Kankou Musa, donc n’attendez pas à voir dans les traditions orales une bonne figure de Kankou Musa. C’est très difficile. De manière que Kankou Musa devient un roi obscur, un roi aux origines obscures, un roi au devenir  obscur”, Dr. Ismaël Diadié Haïdara.

Songe d’une nuit d’éclipse solaire

Dans les songes d’un dormeur du val, Abdou Ouologuem debout sur le toit de chez lui, dans une nuit étoilée, nous basculons dans la cour du fascinant Roi obscur de l’Ouest, du soleil de la terre. On reste devant son film, scotché à son carnet, ce n’est pas un film de 26 minutes qu’on regarde d’une traite, on retient son souffle, d’une césure dans le temps, si tant est que la respiration s’en trouve, mélancoliquement mêlée aux cliquetis du temps qui file, à l’histoire qui résonne. Il sonne Mansa Musa, l’empereur aux origines obscures interloque. Comme Abdou Ouologuem on file sa cape et on veut être, nous aussi, l’ombre de Kankou, comme se l’avoue-t-il : “Je veux être face à face avec Kankou Musa et marcher dans l’ombre de ce fantôme que seul l’art peut nous aider à trouver, trouver ces informations perdues”. Alors nous marchons tenaillés, sur les ruines mouvantes du Royaume de Mansa Musa qui s’est effondré avec les récits des traditions orales qui l’ont subtilement mis sous silence, pour offense rendue aux initiés.

Les auteurs du film, Joe Penney et Abdou Ouologuem dépoussièrent les fragments perdus de l’histoire, aux peuples du Mali (toute la région couvrant le Mandé) de s’en approprier. Sun Of The Soil, une histoire du Mali, le pèlerinage au cœur de l’extraction de la vie de l’empereur dont la traversée ne fait que commencer.

Mansa Musa, ainsi du ventre de la terre de Mandé jaillit le soleil !

De Paris, juin 2022

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebCulture
On estime que Kankou Musa a dirigé plus de 60 000 hommes africains noirs de l’Ouest lors de son pèlerinage à La Mecque, une embarcation de 18 tonnes d’or, il contribue à une dépréciation du prix du métal jaune dans toute la région. En 1312, l’empereur Mansa Musa arrive...