Les  activités de la 30ème  édition   de la  Journée Internationale  de la  Liberté de la  Presse / Semaine Nationale de la Liberté de la Presse se poursuivent  à la Maison de la Presse. Ce Mardi 04 Mai 2021  les professionnels des médias ont eu droit à l’enregistrement d’une émission sur le thème : «  Cybercriminalité et  Liberté de la Presse. » initiée par la Maison de la presse en partenariat avec l’ORTM.

 

Un débat inter actif, courtois et très électrique axé sur trois points  à s’avoir : La Généralité de la Presse Malienne, le lien entre la cybercriminalité et les libertés de la presses et Enfin les perspectives pour un lendemain meilleur.

Les invités Modibo Fofana, président APPEL Mali, Chana Takiou journaliste directeur de publication du journal 22 Septembre, Dr Mamadou Dembélé chercheur, Ousmane Bamba journaliste ancien chef de cabinet au ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies ont tour à  tour donné leur lecture du thème, et surtout leurs visions pour une presse professionnelle.

A l’entame de cette émission Dr Ousmane Bamba dira que la célébration  de la journée internationale de la  liberté de la presse, est une manière de rappeler au gouvernement leurs responsabilités en matière de respect de liberté de  presse. C’est aussi une journée de réflexion.

Pour Chana Takiou  l’initiative de cette émission est salutaire  et aujourd’hui l’information ne peut plus être cachée au public car c’est un bien public. «  La presse malienne a évolué en dents de scie, et aujourd’hui dans notre système démocratique s’il y’a un pilier qui a résisté  c’est bien sûr la presse malienne ».

 S’agissant de la Généralité de la presse Malienne, Modibo Fofana  dira que le  Mali n’est pas un bon  élève en matière de liberté de la presse, et aujourd’hui  nous sommes en train d’aller vers un journaliste un organe si on ne prend pas garde.

«  Le nombre pléthorique des journaux tuent aujourd’hui  le professionnalisme et la presse en ligne est aujourd’hui en train  de raviver la vedette aux medias classiques », a-t-il déclaré.

A propos du lien entre la cybercriminalité et la liberté de la presse. Modibo Fofana dira que c’est une directive de la CEDEAO qui a été adoptée à la verticale. c’est une loi répressive qu’il faut revoir à tout prix pour le bonheur de la presse malienne.

Il a par ailleurs dénoncer la non implication des responsables des faitières de la presse à l’élaboration de cette loi sur la cybercriminalité.

Pour les perspectives, les panelistes ont convenu aujourd’hui de la nécessaire refondation de la presse malienne avec comme toile de fond la formation des journalistes pour avoir une presse digne et professionnelle.

Toutes les propositions formulées par les panelistes ont été notées par le Président de la maison de la presse Bandjougou Danté   qui a promis de jouer sa partition pour  changer l’image de la presse malienne.

Mohamed Kanouté

Source : Mali24

MaliwebSociété
Les  activités de la 30ème  édition   de la  Journée Internationale  de la  Liberté de la  Presse / Semaine Nationale de la Liberté de la Presse se poursuivent  à la Maison de la Presse. Ce Mardi 04 Mai 2021  les professionnels des médias ont eu droit à l’enregistrement d’une émission...