La Brigade de Répression du Trafic des Migrants et de la Traite des Êtres Humains (BRTMEH) a sauvé 700 victimes, en 2021, contre 17, en 2020. Ces chiffres ont été donnés, hier jeudi, par le Chef de la structure, le Commissaire Divisionnaire, Oumar Ousmane. C’était lors de la cérémonie de remise de matériels roulants à sa Brigade par le Partenariat Opérationnel-Conjoint (POC-Mali), composé de l’Espagne, de la France et d’EUCAP-Sahel.

 

Selon le Divisionnaire Oumar Ousmane, malgré un démarrage difficile, son département a enregistré des prouesses au cours de l’année précédente. En effet, le BRTMEH a traité 46 affaires, interpellé 97 trafiquants, déposé 73 mandats de dépôt et sauvé 700 victimes du Trafic des Migrants et de la Traite des Êtres Humains. Pour pousser ce service à réaliser encore plus d’exploits, les Ambassades de France, d’Espagne et EUCAP-Sahel ont offert 4 véhicules, d’une valeur de 90 millions F CFA. « Nous rassurons les partenaires que les matériels mis à notre disposition seront utilisés à bon escient et contribueront à consolider les résultats « , a rassuré Oumar Ousmane.

Pour le représentant du Directeur général de la Police nationale, le Commissaire Divisionnaire, Mamoutou Togola, ce don contribuera non seulement à renforcer davantage les capacités de l’unité mais aussi à motiver son personnel. « Ce don n’est guère surprenant, puisqu’il s’agit d’un partenaire historique, évoluant permanemment aux côtés des Autorités maliennes dans les domaines de la formation, de l’équipement et de l’appui conseil », a-t-il fait savoir. C’est ainsi qu’il a exhorté le Commandant du BRTMEH à des résultats probants. « Avec de tels dispositifs, nous nous attendons toujours à de meilleurs résultats », a-t-il souhaité.

Il convient de signaler que la Brigade de Répression du Trafic des Migrants et de la Traite des Êtres Humains a été créée, en 2019, par arrêté du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. Elle a en son sein 50 éléments. « Au moment de sa création, le monde se recroquevillait sur lui, à cause de la pandémie à Coronavirus, et le pays a connu des évènements qui ont conduit à la chute du régime en place. Au sein de cette unité, nous avons appris à danser sous l’orage, nous n’attendons pas la fin de la pluie. C’est pourquoi, aujourd’hui, les partenaires nous font confiance et nous accompagnent », a précisé le chef du BRTMEH, le Commissaire Divisionnaire, Oumar Ousmane.

A. DEMBÉLÉ

Source: l’Indépendant

MaliwebDiaspora & Immigration
La Brigade de Répression du Trafic des Migrants et de la Traite des Êtres Humains (BRTMEH) a sauvé 700 victimes, en 2021, contre 17, en 2020. Ces chiffres ont été donnés, hier jeudi, par le Chef de la structure, le Commissaire Divisionnaire, Oumar Ousmane. C’était lors de la cérémonie...