La sortie de l’ancien président du Haut conseil islamique du Mali et ancienne « autorité morale » du M5-RFP dans les colonnes de notre confrère de Jeune Afrique sur le président Assimi GOÏTA, l’ancien président Bah N’DAW, dialogue avec les jihadistes, Barkhane, la relation avec la France, avec la Russie… fait le buzz des réseaux.

Longtemps soupçonné et accusé par les officines françaises d’être la tête de pont du djihadisme pour ne pas dire une de ses émirs, l’Imam Mahmoud DICKO qui a pris ses distances avec le Mouvement du 5 juin – Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) et s’est depuis retiré dans sa mosquée continue d’être ramer à contre-courant des oukases de la France de Macron : plaider en faveur d’un dialogue avec les jihadistes maliens pour une résolution du conflit qui mine le pays depuis plus de huit ans. Or, pour le premier des Français la question est tranchée : « On ne peut pas souffrir d’ambiguïté. On ne peut pas mener des opérations conjointes avec des pouvoirs qui décident de discuter avec des groupes qui, à côté de cela, tirent sur nos enfants », a notamment dénoncé Emmanuel Macron, ce jeudi 10 juin.
La réponse du berger à la bergère de l’Imam Mahmoud DICKO est aussi sans nuance : le ton « radical » de la France est contreproductif car il « pousse au radicalisme ». Pour lui, le président français a le droit de dresser le constat qu’il souhaite, ce n’est pas le nôtre. «Le Mali est un pays à 98% musulman, son islamisation est un fait. Quant à la supposée radicalisation, je pense que c’est une erreur de lecture », a-t-il dit.
Plaidant pour une résolution endogène de la crise sahélienne, l’Imam Mahmoud DICKO s’il ne plaide pas ouvertement voit d’un bon œil l’annonce du départ progressif de Barkhane et juge avec sévérité le « ton » et la posture de la France à l’égard de son pays : «Je sais que la France ne m’aime pas, car je suis ni prête, ni Cardinal et ni Archevêque. Je suis un « Imam». Et c’est un mot qui fait peur à la France. Mais ce ne sont pas des Imams qui ont pillé ce pays, opposé les communautés les unes aux autres et installer la mauvaise gouvernance… Ce sont des politiques maliens qui ont détourné des milliards et mis ce pays à genou, pas l’imam DICKO. Je n’ai pas été Premier Ministre ou Ministre. Je ne suis comptable de rien.
Il faut savoir faire preuve de tolérance et d’humilité. Quand un pays souverain est assisté militairement par un pays ami, cela ne justifie pas le fait que ce dernier doit lui imposer ses diktats. Le ton de la France, souvent ne plait pas aux maliens. Dire à un pays ami: « si vous ne faites pas ce qu’on dit, on s’en ira» cela pousse au radicalisme. Ce ton est un ton radical. One soigne pas le radicalisme par le radicalisme».
C’est le sujet de votre Facebookan de ce lundi 14 juin 2021.

Dirisa Diakite : Dicko, voilà un vrai malien qui n’a peur de rien sauf le bon Dieu. On ne meurt pas de fois.

Abdoulaye Coulibali : je ne dis pas que l’imam Dicko est bon, mais ses propos contre les dirigeants français sont bien dits. Donc, faisons la part des choses, donc apprécions les faits et non les personnes.

L’Enfant Noir Douc : le seul homme qui peut lui répondre, c’est DICKO. Car c’est le radicalisme que la France fait chez nous ….

Moussa Camara : c’est la politique de la poule et du maïs. Si la poule aperçoit du maïs, même avec une bombe atomique en main, elle ne reculera pas. Elle préfère mourir. La preuve en est, l’équipe nationale se fait appeler, le coq sportif, ça veut tout dire.

Sidilamine Sako : ce que la France est en train de faire chez nous est de la pure hypocrisie. Elle œuvre pour que la crise persiste afin qu’elle puisse continuer son vol de nos ressources.

Yahaya Samake : on a commencé à voir la lumière au bout du tunnel ; on ne pourra plus nous empêcher de réfléchir. On veut l’intervention militaire Russe ; un point c’est tout.

Yogara Saye : ce ne sont pas les chrétiens encore moins les prêtres ou cardinaux ou pasteurs qui ont pillé le Mali, mais des musulmans et imams politiques qui sont en connivence avec la France qui l’ont pillé!

Nidal de Nidal : Imam, arrêté de pleurnicher. Vous avez votre destin en main, choses que vous recherchiez depuis longtemps, ne mélangez pas la religion a la politique, le peuple malien vous observe.

Modibo Bagayoko : vouloir, c’est bien. Mais réussir c’est autre chose. Que voulez-vous demander aux russes ? Les armes et l’appui militaire d’accord. N’oubliez pas que la Russie n’est pas une puissante économique. Et après les armes et les militaires russes ?

Amédée Dakouo : à ta connaissance, ni prêtre ni évêque ni cardinal n’a pillé ce pays là aussi, et si vous êtes dans vos positions de dribble ne fait pas de diversion.

Emmanuel Ouologuem : la France ne t’aime parce que tu n’as jamais aimé aussi la France. Ce sont tes présidents et tes ministres nommés qui ont pillés ce pays-là ?

Fousseni Sissoko : Imam, tes jeux ne marchent pas ici, on connaît bien vraiment ta face réelle, tu es ami avec eux.

Hamadoum Champion Diabaté : Prêtre, Cardinal, Archevêque ou Imam appartiennent tous à des religions importées. Après avoir chassé la France, on parlera aussi de ces religions. J’ai mesuré mes mots.

Zanke Doumbia : Inchallah, le Mali va se relever. La France n’est pas un pays ami, mais elle vise ses intérêts, elle est pauvre en ressources. C’est dans la douleur qu’on apprend. Les maliens ont compris.

Abdoulaye Souare : allez y dire à l’imam de s’informer des infrastructures que la Russie a fait au Mali, des armements de longues dates qui ont placés le Mali 2è puissance militaire d’Afrique. Aussi même l’Indonésie, l’Arabie saoudite, l’Iran collaborent avec l’Amérique, la Russie, le France, la Chine. Donc arrêtez d’avoir le cœur haineux envers ces pays, on a besoin de l’un et de l’autre quel que soit sa croyance, son appartenance.

Jacques Dembele Dit Bauer : il est remonté contre la France certes, mais aussi contre les chrétiens. Sinon qu’est-ce que les noms comme prêtres, évêques et archevêques viennent faire là ?

Emmanuel Ouologuem : pourquoi l’Imam confond l’Europe et le christianisme ? Le christianisme n’est pas né en Europe. Et pourquoi évoqué les noms des prêtres et cardinaux? Combien d’imams sont en Europe et qui vivent ensemble dans la paix ?
Juste il est très haineux envers les autres confessions. L’islam et le christianisme sont des religions étrangères, et c’est le choix qui nous diffère mais qui ne nous empêche pas de vivre ensemble. Laissons Dieu combattre pour sa vraie religion car Il est bien placé mieux que quiconque.

Aboubacar Garba Konte : Pour mon Imam Mahmoud DICKO. La sécurité de l’Arabie Saoudite relève des USA, ce n’est pas une nation Islamique ?
L’excès d’un mécréant ne sera jamais une surprise, par contre l’excès d’un croyant va en porte à faux avec le révélé. Je suis pour celui qui abrège notre déshumanisation. Ce n’est pas la Russie qui affame les humains au Yémen mais bien cette Arabie Saoudite avec ses alliés de l’OTAN. Mon colonel Assimi, ne permets à rien ni à personne de nous tirer par derrière.

Source : INFO-MATIN

MaliwebSociété
La sortie de l’ancien président du Haut conseil islamique du Mali et ancienne « autorité morale » du M5-RFP dans les colonnes de notre confrère de Jeune Afrique sur le président Assimi GOÏTA, l’ancien président Bah N’DAW, dialogue avec les jihadistes, Barkhane, la relation avec la France, avec la...