Ramadan ! Ce vocable renvoie de par le monde à la notion de jeûne dans l’univers musulman. Dans une aire où le repère du temps reposait sur le cycle lunaire, les désignations des différents mois ont traversé les époques avec leur charge symbolique. Ainsi dans la tradition préislamique les populations considéraient Ramadan comme un mois sacré, au cours duquel devait régner la trêve dans un environnement où les guerres tribales étaient un phénomène récurrent.

 

Seul mois dont le nom figure dans le Saint Coran, Ramadan se retrouvera au cœur de l’islam avec les mêmes valeurs de mois sacré par excellence. De nombreuses spécificités s’y rattachent ainsi, la révélation du Coran émergeant en tête : «(Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement.» (2:185)

Les récits de la Tradition prophétique rapportent que le Messager (PSL) avait entretenu ses compagnons au dernier jour du mois de Chabanne qui le précède, des spécificités de Ramadan, un grand mois béni, comportant une nuit meilleure que mille mois : “Jeûner sa journée est obligatoire et veiller sa nuit est recommandé”, avait-il dit, ajoutant que “les actes surérogatoires accomplis pendant ce mois auront la valeur d’actes obligatoires exécutés en d’autres temps, et l’acte obligatoire en vaudra soixante-dix. C’est un mois de patience, et il n’y a d’autre récompense pour la patience que le Paradis”.

Selon les théologiens, la notion de patience requise du fidèle tout au long de ce mois, autant qu’en dehors du Ramadan englobe un ensemble de traits contenus dans le concept de ‘çabr’, alliant constance et persévérance, mais comprenant aussi modération et équilibre. Sa perception recouvre également sur les plans psychologique et physique l’endurance, la fermeté et le courage. Il est dit à ce sujet que les bienheureux, au regard du Coran, sont ceux qui savent user de cette patience lucide, agissante et sereine, suivant cette exhortation : «Ô les croyants ! Cherchez secours dans l’endurance et la Salat. Car, Allah est avec ceux qui sont endurants.» (2 :153)

Ramadan est par ailleurs, le mois auquel sont liés nombre d’événements importants, aussi bien de la vie personnelle du Messager, que de l’histoire de l’islam, si tant est qu’une distinction puisse être établie entre ces éléments. C’est ainsi qu’est commémoré le 17 ramadan, jour où, en l’an 2 de l’Hégire, eut lieu la bataille de Badr, qui vit les musulmans remporter leur première victoire sur les polythéistes mecquois.

Cet événement est évoqué en divers passages du Livre saint : « Et ton Seigneur révéla aux Anges : «Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants» (8 :12). Il en est dit également : «Allah vous a donné la victoire, à Badr, alors que vous étiez humiliés. Craignez Allah donc… Si vous êtes endurants et pieux, et qu’ils [les ennemis] vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille Anges marqués distinctement.» (3 :123)

Selon les historiens, cette bataille fit prendre conscience à tous, musulmans et païens, que l’Islam était devenu une réalité avec laquelle il fallait compter, malgré des hauts et des bas, dans sa contrée de naissance, et bien au-delà.

A. K. CISSÉ

Source : L’ESSOR

MaliwebSociété
Ramadan ! Ce vocable renvoie de par le monde à la notion de jeûne dans l’univers musulman. Dans une aire où le repère du temps reposait sur le cycle lunaire, les désignations des différents mois ont traversé les époques avec leur charge symbolique. Ainsi dans la tradition préislamique les...