Vu « la non tenue » du procès-verbal (PV) signé, le 5 février 2021, entre le gouvernement et l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), les syndicalistes des enseignants des écoles communautaires du Mali (ECOM du Mali) expriment leur ras-le bol.

En cette veille de la rentrée scolaire 2021-2022, les syndicats des enseignants des écoles communautaires (ECOM du Mali) dénoncent l’irrespect de l’engagement pris par les nouvelles autorités. S’agissant du procès-verbal qui avait été signé entre le gouvernement et les syndicalistes de l’UNTM, en date du 5 février 2021.Ainsi, dans une lettre d’information dressée à leurs collègues syndicalistes du B.E.N.SNEC, CRC et ceux des Divisions, les enseignants des écoles communautaires appellent à agir pour le respect des promesses non tenues. « Nous venons très respectueusement par la présente vous informer la situation du PV de conciliation signé entre le gouvernement et l’UNTM, le 5 février 2021.Dans ce PV, il est bien inscrit : l’intégration de 600 enseignants des écoles communautaires en 2021, et une augmentation de 25.000F, soit 50.000F applicable en octobre 2021 », déclare-t-on dans cette lettre publiée le 15 octobre par les syndicalistes d’ECOM-Mali. Ladite promesse, prise par le gouvernement, n’arrive pas à être exécutée comme prévu, selon les plaignants. « Nous avons constaté que les états de paiement des mois d’octobre, novembre et de décembre sont établis dans certains CAP, avec 25.000 F, sans l’augmentation pour d’autres », ont-ils souligné. Outre cela, l’intégration des enseignants évoluant dans ces écoles communautaires peine à se faire. En tout cas, les propos des syndicalistes laissent dire qu’il y a de doute dans cette histoire. « Vu que nous n’avons pas eu d’arrêté d’intégration, nous voudrions avoir la certitude de l’intégration des 600 ECOM en 2021 », sollicitent les syndicalistes. Considérant la somme « lamentable » qu’ils disent percevoir comme subvention face à la vie coriace, les enseignants des écoles communautaires plaident pour l’accélération du processus d’intégration des ECOM dans la fonction publique des collectivités. Pour être remis dans leurs droits, ils sollicitent le concours d’autres corporations syndicales. « Nous demandons au B.E.N. SNEC de déposer un préavis de grève au nom des ECOM, si le PV ne sera pas appliqué avant le 1èr novembre 2021, car nous ne sommes pas dans la logique de renter en classe sans l’augmentation des subventions de 25.000 F à 50.000F CFA », mentionne-t-on dans cette lettre signée par Yacouba Koumaré, secrétaire de séance du mouvement syndical. Par conséquent, concluent les syndicalistes, « nous les enseignants des écoles communautaires déplorent l’inexécution du PV à la date échue, et solliciterons l’implication personnelle du B.E.N. SNEC pour l’application stricte, afin d’éviter une autre crise scolaire ».

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

MaliwebEducation
Vu « la non tenue » du procès-verbal (PV) signé, le 5 février 2021, entre le gouvernement et l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), les syndicalistes des enseignants des écoles communautaires du Mali (ECOM du Mali) expriment leur ras-le bol. En cette veille de la rentrée scolaire 2021-2022, les syndicats des...