Dans le cadre de l’harmonisation des grilles salariales des travailleurs du Mali et de la tenue de la conférence sociale, une rencontre a eu lieu, vendredi 7 mai 2021, entre les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 et le ministre de l’Éducation nationale, accompagné de ceux de la Fonction publique et du Travail ainsi que de l’Économie et des Finances.

 

Pour mettre fin à la disparité entre les travailleurs du pays, la partie gouvernementale a manifesté sa volonté d’aller vers l’harmonisation des grilles salariales ainsi que l’organisation de la conférence sociale, explique-t-on dans le communiqué du collectif d’enseignants.

Toutefois, la synergie syndicale de l’éducation a précisé sa position qui n’est autre que « l’application totale de l’article 39 en toute circonstance. » À cet effet, ce collectif montre un refus total quant à la mise en cause de leurs acquis syndicaux.

Quant à la conférence sociale, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 n’ayant pas participé à l’atelier préparatoire décident de ne pas y participer.

La position du gouvernement étant considérée comme une menace pour l’application de l’article 39, la synergie syndicale de l’éducation invite ses militants à la mobilisation, à la résistance et surtout, à l’engagement pour la défense de leurs acquis.

Bakary Fomba

Source : Sahel Tribune

MaliwebEducation
Dans le cadre de l’harmonisation des grilles salariales des travailleurs du Mali et de la tenue de la conférence sociale, une rencontre a eu lieu, vendredi 7 mai 2021, entre les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 et le ministre de l’Éducation nationale, accompagné de ceux de la Fonction publique...