salle classe mali

La directrice du centre d’animation de Kati a rencontré le samedi 28 septembre dernier, dans la salle de conférence de l’académie d’enseignement de Kati, les directeurs des écoles et les responsables des comités de gestion scolaire. L’objectif de cette rencontre était de faire le bilan de l’année écoulée et mieux préparer la prochaine rentrée.

Cette réunion a regroupé autour de la directrice, Mme Djiméra Aïssata Bocoum tous les directeurs des écoles relevant du centre d’animation pédagogique de la et les comités de gestion scolaire.     Aïssata Bocoum a souhaité la bienvenue à tous les participants avant de rappeler les points inscrits à l’ordre du jour. Selon la directrice, au DEF, 6 142 candidats se sont présentés dont 3 158 ont été déclarés admis soit 51%. En franco-arabe, les admis sont au nombre de 45 sur 110 candidats soit 41%. Elle a déploré les disparités qui existent entre les résultats qui sont de 100% dans certaines  localités contre 0% dans d’autres. Se prononçant sur la situation des moyennes annuelles qui ont provoqué des remous dans certains centres, la directrice dira que l’absence de certains élèves n’était pas accompagnée de justification.   Cela, dira-t-elle a amené l’administration à diviser leur moyenne par deux pour ceux qui n’ont fait qu’un seul trimestre. Pour la prochaine rentrée, les discussions ont porté sur les préparatifs. Sur ce point, la directrice a signalé que des problèmes d’enseignants se posent. Sur toute l’étendue du territoire, fera savoir la directrice, le besoin exprimé est de 15 000 enseignants mais le gouvernement ne compte recruter que 1 900 enseignants.     Pour minimiser cette tendance, les directeurs des académies misent sur 2 673 stagiaires qui seront mis à leur disposition par le ministère en charge de l’éducation. Aissata Bocoum a invité les directeurs d’école et leurs adjoints à plus d’assiduité, de ponctualité et de bannir l’absentéisme à l’école et de s’assumer  pour le bon déroulement des activités scolaires. Elle a aussi demandé aux directeurs d’école d’élaborer des projets  pour la mise en œuvre de la CA (communauté d’apprentissage) Ces projets seront soumis aux différents partenaires comme Plan Mali, World Vision, Oxfam et GTZ pour leur appui financier. Cela contribuera à la formation continue des enseignants. Elle a invité les comités de gestion scolaire à sensibiliser les parents d’élèves afin qu’ils  prennent compte le payement des coopératives et des cotisations scolaires pour la bonne marche de l’école.   Les interventions des conseillers pédagogiques ont porté sur les retards des différents rapports que doivent fournir les écoles, l’insuffisance des remplissages du tableau des propositions de passage, les redoublements et les cas d’exclusion. Cette rencontre a été l’occasion d’évoquer le phénomène de la double vacation qui provoque souvent des altercations entre les enseignants. Les participants ont demandé au gouvernement de prendre en charge les anciennes écoles communautaires dont la situation pose problème au comité de gestion scolaire.

 

Kadidia COULIBALY & Ousmane BAMBA

Source: L’Indépendant