« Ensemble, nous pouvons » ; « Unis, nous sommes forts » ; « debout sur le rempart », tels étaient, entre autres, les slogans des enseignants, ce jeudi 29 juillet 2021, au Pavillon des sports du stade omnisport Modibo KEITA, au cours d’un meeting de partage d’informations, organisé par le directoire des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 pour l’application de l’article 39 portant ‘’Statut des enseignants’’.

 

Après le meeting du mardi dernier à l’IJIA, à Faladiè, les enseignants se sont regroupés de nouveau sous la pluie hier jeudi au Pavillon des sports du stade omnisport Modibo KEITA, à la faveur de ce meeting d’informations.
On y notait la présence des membres du directoire à savoir Amadou COULIBALY, Yacouba DIALLO, Seydou TOGOLA, Drissa TRAORE, tous des secrétaires généraux ainsi que le porte-parole Ousmane Almoudou TOURE. En plus de ces syndicalistes, il y avait également Oumar MARIKO, président du parti SADI et Kassim KEITA membre du CNT.
A l’entame de ses propos, le porte-parole Ousmane Almoudou TOURE a demandé d’observer une minute de silence en la mémoire de leurs camarades décédés en plein combat de l’obtention de l’article 39.
Ensuite, il a appelé les enseignants à plus de cohésion, de solidarité pour l’atteinte de leur objectif : application entière et intégrale de l’article 39.
« Le temps de l’hésitation, de contradiction interne est fini », a invité le porte-parole, tout en exhortant à la résistance face au diktat des autorités de la Transition.
Après les discours d’engagement des différents responsables en faveur du respect de la loi, c’est déplorable, pour lui, qu’ils soient encore à ce stade de la revendication.
« …Nous voici encore sur la ligne de front. Nous avons souhaité se réunir afin de partager ensemble, les dernières informations, les analyses de la question et envisager ensemble les voix les plus appropriées pour obtenir l’application stricte de toutes les dispositions de notre statut »,a-t-il déclaré.
L’obtention de ce statut, a expliqué M. TOURE, est le fruit de longues années de lutte syndicale, de souffrance, de sacrifice. Alors pour rien au monde, il ne sera pas question d’abandonner cet acquis.
«Sous aucun prétexte, nous allons accepter qu’ils retirent le résultat de ce combat qui devait être à partir de cet instant, un droit acquis », a averti le porte-parole. Ainsi, les enseignants rejettent les promesses compensation pour ceux qui seraient affectés par l’uniformisation des grilles de salaire.
Par ailleurs, le porte-parole des syndicats signataires du 15 octobre a fait savoir que l’expression ‘’droit acquis’’ désigne les acquis sociaux et salariés qui sont de droit ou des avantages qui leur sont consentis.
Enfin, il a lancé à partir de cette tribune, un appel présent à toutes les enseignantes et à tous les enseignants du Mali pour une mobilisation générale afin d’obtenir l’application complète et entière de l’article 39.
Au cours de ce meeting, des acteurs ont dénoncé la pression exercée par les autorités de transition sur des responsables syndicaux de certaines localités. Toute chose qui est inadmissible, concèdent-ils.
Cette reprise du front scolaire après quelques semaines d’accalmie est consécutive à la décision des autorités de la transition d’uniformiser les grilles de salaires en vue de mettre fin à une inégalité dans le traitement des travailleurs de la fonction publique.
Une mesure, dont la conséquence mettrait en cause des acquis du statut des enseignants.

Par SABA BALLO

Source : Info-Matin

MaliwebEducation
« Ensemble, nous pouvons » ; « Unis, nous sommes forts » ; « debout sur le rempart », tels étaient, entre autres, les slogans des enseignants, ce jeudi 29 juillet 2021, au Pavillon des sports du stade omnisport Modibo KEITA, au cours d’un meeting de partage d’informations, organisé...