mer

Des nuages sur les côtes alors que l’horizon est dégagé au-dessus de la mer, un phénomène plutôt courant sur notre littoral. En effet, lors de belles journées, aux heures les plus chaudes, les nuages se développent le long du littoral, jusque dans les terres. La raison est simple: le ciel se charge d’humidité, et donc de nuages plus ou moins instables, parce qu’il fait plus chaud dans les terres. Sous l’effet du rayonnement du soleil, la surface de la terre chauffe rapidement, alors que celle de la mer ne réagit que lentement. Exactement comme au-dessus d’une table à feu, l’air chaud monte, se refroidit en altitude (vers 1500 mètres ou 2000 mètres) et condense l’humidité qu’il a entraîné avec lui au cours de son ascension. Or cette humidité n’est pas faible, puisque le déficit d’air créé par cette ascendance à terre est aussitôt comblé par un appel d’air venant de la mer, donc d’air qui s’est chargé d’humidité par évaporation lors de son trajet au-dessus de la mer. Cette brise venant de la mer est ainsi à l’origine des nuages qui se développent à terre. Quand la température baisse le soir avec le déclin du soleil, il est possible de voir ces nuages se dégonfler peu à peu, pour laisser place à une nuit claire. Pendant ce cycle diurne, le ciel reste dégagé en mer.

 

Le cas de l’hiver

Mais il n’y a pas que par les chaudes journées d’été que l’on peut observer un temps plus nuageux dans les terres qu’en mer. Cela se produit aussi lorsqu’en hiver, comme aux inter-saisons (en ce moment même à l’automne), une masse d’air relativement instable et humide aborde nos côtes. Dans cette masse d’air, les éclaircies peuvent être largement prédominantes au large. En arrivant sur la terre, l’air s’élève sur des obstacles et devient plus turbulent sur un sol rugueux, créant de nombreuses ascendances qui elles-mêmes donnent naissance à des nuages. Ces nuages peuvent s’étendre en bancs de stratocumulus, jusqu’à couvrir totalement le ciel.
La plage se trouve donc souvent être, non seulement une limite en terre et mer, mais aussi une frontière entre ciel dégagé et ciel nuageux. Les habitants des petites îles sont finalement des privilégiés qui bénéficient d’un ciel marin, tout en vivant sur la terre ferme.