Le jeudi 13 janvier 2022 s’est tenu, au Haut Conseil des collectivités, un atelier de restitution de la contribution déterminé au Niveau National (CDN) révisé du Mali dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat.

Etaient présents à cette cérémonie, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Modibo Koné ; le président du Haut Conseil des Collectivités (HCC), l’honorable Satigui Diakité et les partenaires techniques et financiers.

A l’entame de ses propos, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable a expliqué la situation climatique dans laquelle le Mali se trouve. « Le changement climatique est une triste réalité au Mali. Nos populations subissent durement au quotidien les affres du dérèglement climatique, à travers : L’irrégularité des pluies et la réduction de la durée des saisons pluvieuses, l’augmentation de la température d’année en année, l’assèchement des cours d’eau, mares, lacs, l’augmentation de la fréquence et de la sévérité des inondations, la désertification et l’érosion de la diversité biologique, les vents violents, etc. » relate le Ministre Koné

Selon lui, les effets néfastes du changement climatique exacerbé par les défis sécuritaire et sanitaire de la COVID-19, menacent des secteurs clefs de développement du pays, notamment « l’eau, l’agriculture, l’élevage, la pêche, les forêts et la santé ». Ils aggravent la dégradation de l’environnement et remettent en cause les efforts du gouvernement malien pour la réduction de la pauvreté.

Pour faire face à ce changement climatique, le ministre Koné indique que le Mali, en tant que pays -Partie ayant ratifié la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques, a souscrit à d’importants engagements pour lutter contre les effets néfastes de ce fléau mondial. « En effet, depuis 2015, notre pays dispose d’un outil de mise œuvre de l’Accord de Paris sur le climat, qui est la Contribution déterminée au niveau national (CDN), permettant de mieux exécuter notre stratégie (Economie Verte et Résiliente aux Changements climatiques) découlant de la Politique Nationale sur les Changements Climatiques » a expliqué le ministre Modibo Koné.

Comme il est mentionné dans l’article 99, alinéa 4 de la constitution du Mali qui dit « le gouvernement est tenu de saisir pour argument le Haut Conseil des collectivités sur toutes actions concernant le développement local régional, la protection de l’environnement et l’amélioration de la qualité de vie des citoyens à l’intérieur des collectivités ». C’est d’ailleurs ce qu’a fait le ministre Modibo Koné en soumettant ce projet au Haut Conseil des collectivités. Ce dernier n’a pas manqué l’occasion de remercier le ministre pour ce geste.

Notons que la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) révisée et soumis le 12 Octobre 2021, est une expression de volonté nationale pour contenir le réchauffement global de la planète à moins de 1,5°C à la fin de ce siècle. Elle s’inscrit dans la cohérence avec le Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD 2018- 2023), et désormais avec les éléments environnementaux des recommandations fortes des Assise Nationales de la Refondation du Mali.

A l’horizon 2030, elle fixe les ambitions nationales de réduction de gaz à effet de serre à : 39% pour les changements d’affectations des Terres et la Foresterie,31% pour l’énergie, 31% pour les déchets et 25% pour l’Agriculture. Le cout prévisionnel des actions à mettre en œuvre avoisine 13 milliards de dollars US.

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Source: LE PAYS

MaliwebEnvironnement
Le jeudi 13 janvier 2022 s’est tenu, au Haut Conseil des collectivités, un atelier de restitution de la contribution déterminé au Niveau National (CDN) révisé du Mali dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat. Etaient présents à cette cérémonie, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du...