Demba Diarra, Oumar Diarra alias Garçon, Cheickna Kéita et Modibo Niaré ont comparu à la barre des assises de Bamako le jeudi 17 novembre 2022 pour association de malfaiteurs, vol qualifié, détention ou vente d’arme à feu et complicité. Reconnus coupables des faits, ils ont pris 7 ans chacun.

Les quatre jeunes de 21 ans à 32 ans étaient devant les jurés pour connaitre leurs sorts suite au dossier d’association de malfaiteurs, vol qualifié, détention ou vente d’arme à feu et complicité qui les incriminent.

Les faits : Le 10 août 2020, Demba Diarra et Oumar Diarra se sont rendu dans un bar à Badalabougou Bamako où ils ont trouvé sur place un de leur camarade nommé Modibo Niaré. Ainsi, Oumar Diarra a appelé Cheickna Kéita au téléphone qui n’a pas tardé à les rejoindre au bar indiqué pour consommer quelques bouteilles de boissons alcoolisées. Au cours de cette rencontre, Oumar Diarra a fait savoir son intention de braquer le gérant d’une boutique de transferts d’argent Orange-Money sis au même quartier de Badalabougou. Pour arriver à dessein, ils ont planifié ensemble un plan d’attaque consistant à attendre un peu tard la nuit et pendant que le gérant de la boutique se trouvait seul dans son commerce, ils l’ont braqué avec une arme à feu et ligoté avant de le dépouiller de ses recettes. A cet effet, Cheickna Kéita résidant dans ledit quartier et connaissant mieux le promoteur de la boutique de transferts d’argent Orange-Money ciblée, leur a fourni de précieux renseignements en ce sens que des caméras de surveillance se trouvaient dans ledit commerce et que Tidiane Cissé était le seul gérant à tenir sa boutique. Aux environs de 23 h la même nuit, Oumar Diarra s’est rendu sur les lieux pour faire une opération d’argent en vue de mieux observer pour mieux intervenir. Peu après, ils sont revenus à l’assaut en compagnie de Demba Diarra et de Modibo Niaré qui s’est posté un peu à distance avec un sac contenant leur arsenal composé d’une arme à feu de marque russe, 10 minutions et 2 couteaux appelés six.

A leur arrivée, le promoteur du commerce concerné a aperçu leurs mouvements suspects à travers la vidéo surveillance. Il s’est donc précipité dehors pour sécuriser ses recettes dans sa voiture et entre-temps, Demba Diarra et Modibo Niaré ont profité pour subtiliser 3 téléphones portables dans la boutique avant de disparaitre en direction du Palais de la culture.

Pourchassés par une foule suite à l’alerte donnée par le gérant Tidiane Cissé, les braqueurs ont été rattrapés et appréhendés en possession d’un des téléphones, pendant que Demba Diarra et Cheickna Kéita ont pris la tangente à bord d’un taxi dont le conducteur s’est rendu-compte de leurs comportements suspects et les a conduits directement au commissariat de police du 3e arrondissement de Bamako. Après une enquête ouverte au commissariat, Demba Diarra, Oumar Diarra, Modibo Niaré, Cheickna Kéita et Asadou Saliou Maïga ont été poursuivis et inculpés pour les chefs d’infraction d’association de malfaiteurs, vol qualifié, complicité de vol qualifié, détention ou vente illégale d’arme à feu.

Sur le non-lieu partiel

L’inculpé Asadou Saliou Maïga est poursuivi pour les faits de détention ou vente illégale d’arme à feu, une infraction qu’il a catégoriquement réfutée à toutes les étapes de la procédure en soutenant qu’il est l’un des indicateurs à la police des nids de bandits opérant aux alentours du nouveau marché de Médine.

Il ajoutera que c’est pour cette raison et dans le dessein de lui créer des ennuis pour lui faire payer son activité d’indicateur au service de la police, que l’un des ténors d’une des bandes de ce secteur, le nommé Demba Diarra l’a désigné pour lui avoir vendu l’arme et les munitions trouvées en leur possession. Il signalera qu’il n’est ni de près ni de loin mêlé à la détention ou vente d’une quelconque arme ou munition à qui que ce soit. Il ne résulte des pièces du dossier de la procédure aucun autre élément probant à la vente de l’arme à feu, objet de saisie et que les simples allégations de l’inculpé Demba Diarra, sans aucun fondement ne sont nullement suffisantes pour imputer les faits incriminés à Asadou Saliou Maïga. Il échet dès lors de dire n’y avoir lieu à suivre contre l’inculpé des chefs d’infraction de détention illégale d’arme à feu pour insuffisance de charges.

Sur la mise en accusation

Tant à l’enquête préliminaire qu’à l’information, les inculpés ont plus ou moins reconnu les faits reprochés. A l’enquête préliminaire, si les inculpés susnommés, à tour de rôle ont respectivement avoué leur participation à l’opération de cambriolage de la boutique du Monsieur Cissé, Modibo Niaré et Cheickna Kéita ont adopté la stratégie de la dénégation systématique au cours de leur interrogatoire sur le fond.

Cependant, il est constant que Cheickna Kéita a fourni à Oumar Diarra et Demba Diarra, les renseignements utiles qui ont à coup sûr permis le cambriolage du commerce de Tidiane Cissé et mieux, lorsque Oumar Diarra a été appréhendé, il a immédiatement indiqué que les deux autres téléphones portables dérobés se trouvaient avec Cheickna Kéita et Demba Diarra qui se sont séparés d’eux.

Quant à Modibo Niaré avec qui on a retrouvé le 3e téléphone et le sac contenant l’arme à feu, munitions et armes blanches, il a prétendu que le sac appartient à Demba Diarra et que les images de la vidéo surveillance prises le jour des faits sont sans équivoque.

Tous présents à la barre, ils ont également nié certains détails des faits en avouant une partie. Le ministère public a requis que leurs dénégations n’ont d’autre dessein que de se soustraire de l’action de la justice et cela ne peuvent nullement prospérer. Après la plaidoirie des avocats, les jurés ont reconnu Demba Diarra, Oumar Diarra alias Garçon, Cheickna Kéita et Modibo Niaré coupables des faits à eux reprochés et les ont condamnés à 7 de réclusion criminelle chacun.           

  Marie Dembélé

Source: Aujourd’hui-Mali