Ces derniers temps, la dépravation des mœurs a atteint une proportion inquiétante dans notre pays, au point que nous nous demandons ce que nous sommes devenus réellement. En témoigne l’histoire insolite dont s’est saisie le commissariat du 16ème arrondissement. Une querelle entre deux lesbiennes déférées finalement au Parquet qui les a mises sous mandat de dépôt, toutes les deux, pour attentat aux bonnes mœurs. 

De sources policières, le jeudi 5 août dernier, Mariam, coiffeuse de son état domiciliée à Bougouba, a décidé de porter plainte au Commissariat de police du 16ème arrondissement contre Batou, une fille avec qui elle entretenait des relations intimes, au motif que cette dernière détient des images et vidéos de sa nudité qu’elle menace de publier les réseaux sociaux si elle décidait de l’abandonner au profit d’un autre partenaire. Et d’ajouter que cette décision intervient à la suite d’une altercation, le mercredi 4 août dernier, au cours de laquelle elle a été agressée par Batou. 

Aussi, il ressort de l’interrogatoire que la plaignante, Mariam, a les deux orientations sexuelles (elle entretient des relations sexuelles aussi bien avec les hommes qu’avec les femmes). Ainsi, elle et sa partenaire se sont rencontrées dans un bar en commune I du district de Bamako et une relation intime s’en est suivie. Au même moment, Mariam entretenait des relations amoureuses avec un partenaire de sexe opposé.

Toujours selon nos sources, une nuit, alors que Mariam et sa compagne Batou étaient assises tranquillement dans un bar à Djelibougou pour prendre de l’air, le téléphone de Mariam a commencé à sonner. Au bout du fil, son petit-ami qui l’invitait à le rejoindre. Quelques instants après, Mariam voulait fausser compagnie à Batou pour rejoindre son petit-ami. Cette attitude a provoqué un véritable courroux chez cette dernière qui a tenté de s’opposer à cette décision de Mariam de la laisser sur le carreau au profit d’un autre partenaire.

Ainsi, une violente altercation a éclaté entre les deux dames, au cours de laquelle Mariam est tombée dans un caniveau. Furieuse de l’attitude belliqueuse de sa partenaire, elle a décidé de se séparer de cette partenaire, visiblement encombrante car, après tout, elle pouvait s’accommoder des relations avec les deux sexes, contrairement à Batou qui trouve son plaisir uniquement dans une relation homosexuelle. 

Pour se venger de sa désormais ex-compagne, Batou a décidé de balancer sur les réseaux sociaux les images de la nudité de Mariam et deux vidéos qu’elle avait enregistrées au cours de leurs ébats sexuels. C’est à la suite de ces menaces que Mariam a décidé de porter plainte au niveau du commissariat de police du 16ème Arrondissement et la mise en cause a été interpellée. Interrogée, elle a reconnu les faits.

A l’issue de l’interrogatoire, les deux dames ont été toutes mises aux arrêts pour atteinte aux bonnes mœurs. Déférées devant le parquet de la Commune I du district de Bamako aux fins de droits, elles ont été placées sous mandat en attendant leur jugement.                                                      

  Boubacar PAÏTAO

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebFaits diversmaliactu
Ces derniers temps, la dépravation des mœurs a atteint une proportion inquiétante dans notre pays, au point que nous nous demandons ce que nous sommes devenus réellement. En témoigne l’histoire insolite dont s’est saisie le commissariat du 16ème arrondissement. Une querelle entre deux lesbiennes déférées finalement au Parquet qui...