Bakary textile commerce et industrie (Batex-ci) est malade et les remèdes proposés jusqu’ici n’ont pas produit l’effet escompté. Des machines vétustes, du coton de mauvaise qualité importé et des conditions de travail précaires, Batex-ci fait pitié. Et cela en raison de la gestion catastrophique de Bakary Cissé.

 

Battu sur les cendres de l’ex-Itema, Batex-ci est loin de ce qu’avait imaginé les autorités de l’époque, à savoir, la sécurisation des emplois et la valorisation du coton malien. «Depuis qu’il a pris les rênes de l’entreprise, Bakary Cissé n’a jamais honoré ses engagements. Il était protégé par ATT et sa femme», fulmine un ouvrier de la boîte sous le couvert d’anonymat. Conséquence : après sept ans d’activités, le promoteur de Batex-ci,  Bakary Cissé n’a rien investi comme pièces de rechange dans l’usine et ce sont des vieilles machines de  plus de 40 ans qui continuent de fonctionner avec d’énormes difficultés,  grâce à l’effort des anciens ouvriers qualifiés de l’ex-Itema. Ces derniers continuent à percevoir des salaires en deçà de la norme requise. Comme s’il a les mains libres, de la concession de la société à nos jours,  aucun ministre de tutelle ou ses services techniques de l’Etat n’ont pas mis pieds dans l’entreprise afin de faire un état des lieux. Pire, à Batex-ci, on ne parle même pas de conseil d’administration au grand désarroi des salariés de l’entreprise.

 

 

En refusant d’honorer ce contrat de 10 ans qui lui a été octroyé sur un plateau d’or par l’Etat,  Bakary Cissé a sûrement en tête une idée qui ne cadre pas avec la valorisation du coton malien. Au contraire, il préfère commander du coton de piètre qualité en Asie.

 

 

Et pour tromper la vigilance du monde extérieur, il a tout simplement agrandi le mur de l’enceinte et transformer la façade de la direction. Le hic est que même les images qui figurent sur le calendrier confectionné par Batex-ci sont truquées et prises ailleurs. «Ce que nous voulons, c’est qu’on retire à Bakary Cissé l’entreprise et que l’on l’attribue à celui qui va valoriser notre coton», a suggéré un employé de Batex-ci.

 

 

Il faut rappeler  que le contrat de cession entre Batex-ci  et l’Etat courre sur 10 ans et dont 7 ans déjà épuisés. Le constat est que l’entreprise agonise et le promoteur  n’arrive pas à payer du coton de premier choix, mais il n’est pas inquiété. Mieux, il continue de bénéficier de protection de certaines personnes tapies dans l’ombre. Mais, jusqu’à quand ?

Alpha Mahamane CISSE

MaliwebFaits divers
Bakary textile commerce et industrie (Batex-ci) est malade et les remèdes proposés jusqu’ici n’ont pas produit l’effet escompté. Des machines vétustes, du coton de mauvaise qualité importé et des conditions de travail précaires, Batex-ci fait pitié. Et cela en raison de la gestion catastrophique de Bakary Cissé.   Battu sur les...