Le témoignage de la victime et… Les zones d’ombre. La victime s’appelle IBRAHIM BASSOUM dit YORO. Nous l’avions rencontrée ce jour 10 aout 2022 vers 13 sur le lieu du braquage. Il a bien voulu nous relater les faits sur place.

 

La vidéo a submergé la Toile mondiale à travers les réseaux sociaux : deux jeunes à motos, l’un muni d’un pistolet tient en joue des personnages et un second qui transporte un carton censé contenir les 120 millions F CFA. Comment en est-on arrivé là ? Notre équipe a fait le déplacement et rencontré la victime du nom de d’IBRAHIM BASSOUM dit YORO, un riche commerçant évoluant dans les articles divers et le textile.

A ses dires, il a reçu un chèque de 120 millions d’ECOBANK d’un partenaire d’affaire le mercredi 09 aout 2022. Comme à son habitude, très occupé, il a remis ledit chèque à son coursier afin que celui-ci procède au retrait. Et précise-t-il à son envoyé, il rencontrera ce dernier aux portes de la banque une fois l’opération terminée. Il s’agissait juste pour lui dit-il, à cause de la lenteur du système bancaire, de la bureaucratie et de la paperasserie, de gagner du temps. Raison pour laquelle, il a confié les indispensables préalables à son coursier. Ce dernier, poursuit-il, n’aurait qu’à l’appeler une fois ces étapes ennuyeuses terminées.

C’est aux environs de 15h 30mn que le courtier l’appela pour lui confirmer être en possession du magot. Alors Monsieur IBRAHIM BASSOUM et son chauffeur arrivent au parking d’ECOBANK – Direction général, «Place de la Liberté».

Le coursier vint lui remettre le carton contenant la somme retirée soit 120 millions F CFA. Pourquoi un carton ? Le coursier n’a pas pris soin d’amener un sac avec lui.
Alors IBRAHIM BASSOUM et son chauffeur partirent à L’ACI 2000, dans un air de lavage – AUTO dit-il, très fréquenté et où il a l’habitude de rencontrer des amis.

A ses dires, il voulut s’acquitter de la prière de 16h avant d’aller reverser l’argent à son partenaire.

C’est ce moment que choisirent deux hommes, l’un armé de pistolet automatique, pour faire irruption sur la scène. Ils menacèrent d’ouvrir le feu sur quiconque oserait bouger.

«Le second se dirigea vers mon véhicule, cassa la vitre arrière et s’empara du carton d’eau minérale contenant les 120 millions F CFA» témoigne le sieur BASSOUM.

DES INTERROGATIONS

L’on s’interroge encore sur la facilité avec laquelle les malfrats ont agi. Comment ont-ils pu savoir que le carton contenait de l’argent ? «Et comment ils ont pu nous suivre sans éveiller les soupçons» s’interroge Bassoum.

Et pourquoi ils n’ont pas tiré ne serait qu’un coup de feu pour dissuader tout éventuel héros ?

Par ailleurs fait remarquer la victime, le conducteur d’un véhicule RAV4 semble avoir fait obstruction aux cameras de surveillance au moment où l’un des malfrats cassait la vitre pour s’emparer de l’argent. Aussi, le conducteur de ce mystérieux véhicule avait la possibilité de contrarier le plan des bandits. Il ne l’a pas fait. Ce véhicule n’est parti qu’une fois l’opération terminée. Banale coïncidence ou complicité avérée ?

Une plainte pour braquage a été déposée au Commissariat de police du 14ème Arrondissement de Bamako.
Mais que de zones d’ombre !

A suivre !

Reportage réalisé par votre serviteur Bamananden

Source: Journal Kojugu Kelebaa

MaliwebFaits divers
Le témoignage de la victime et… Les zones d’ombre. La victime s’appelle IBRAHIM BASSOUM dit YORO. Nous l’avions rencontrée ce jour 10 aout 2022 vers 13 sur le lieu du braquage. Il a bien voulu nous relater les faits sur place.   La vidéo a submergé la Toile mondiale à travers...