La Cour d’Assises de Bamako a requis, le jeudi 29 septembre, la peine de mort pour Drissa Koumaré alias  »Vieux Ba », Mamoutou Traoré dit  »Arbi » et Aboubacar Traoré. Ils ont été reconnus coupables de l’assassinat de Dr. Ibrahim Angoiba, en 2019, au quartier Banconi. Les accusés Sanoussi Koumaré, Bakary Traoré, Bamoye Diarra et Paul Diarra ont, quant à eux, été acquittés.

 

Cette affaire, faut-il le rappelé, avait défrayé la chronique en son temps. Au regard du modus operandi des malfrats, ayant donné la mort à Dr Ibrahim Angoiba, au Banconi, en Commune I du district de Bamako. Cet homme, marié et père de six enfants, revenait de la prière du  » Fadjr « , aux environs de 5 heures du matin. Les assaillants n’ont pas hésité à tirer sur lui, à sa résidence, pour ensuite partir avec ses 2 téléphones portables et la somme modique de 50.000 FCFA.

C’est ainsi qu’une enquête rondement menée par le Commissariat du 6è Arrondissement, dirigé, à cette époque, par le Commissaire Divisionnaire Tapa Diallo et son chef de la Brigade de Recherche, Fousseyni Tangara alias  »Japonais », a permis de mettre le grappin sur huit individus impliqués dans le dossier.

Ce jour du jeudi 29 septembre, le procès s’est déroulé en présence des deux veuves de feu Dr. Ibrahima Angoiba. A tour de rôle, les huit accusés se sont succédé dans le box des accusés, où ils n’ont pas reconnu les faits d’  » assassinat ». L’avocat de la partie civile, la famille du regretté défunt, a alors souligné la dangerosité de cette bande, en arguant qu’ils écumaient les quartiers de Banconi, Dialokrodji  Sourakabougou, Nafadji, entre autres, représentant une grande menace pour leurs populations. Avant de déplorer leur stratégie du refus catégorique d’admettre leur implication, alors qu’ils l’ont reconnue à la Police et chez le juge d’instruction. Il a ainsi plaidé pour leur maintien dans les liens de l’accusation au regard de la gravité des faits.

De son côté, le ministère public a enfoncé le clou, en exigeant l’application stricte de la loi. Apportant l’ensemble des preuves, il a requis la peine capitale pour les principaux meneurs de la bande.

A l’issue de plus de 4 heures de débats, les nommés Drissa Koumaré alias  »Vieux Ba », Mamoutou Traoré dit ‘‘Arbi’‘ et Aboubacar Traoré ont écopé de la peine de mort. Quant à Amadou Diané, il a été condamné à 5 ans de réclusion criminelle pour  » complicité d’assassinat  » et Sanoussi Koumaré, Bakary Traoré, Bamoye Diarra et Paul Diarra ont été acquittés par les jurés.

 O. BARRY

Source: l’Indépendant