Toujours dans le cadre de la poursuite de ses travaux, La Cour d’Assises de Bamako, dans l’audience d’hier lundi 27 septembre 2021, a jugé Emile COULIBALY dit San. Il a été déclaré   coupable des faits à lui reprochés, pour avoir tué sa propre mère ainsi que sa tante  .Il a été condamné à la peine de mort.

Nous sommes    le 30 janvier 2018. Le jour des faits, le jeune homme Emile Coulibaly , alors âgé  de 28 ans, selon l’acte d’accusation, dans la matinée, à Mafouné, commune rurale du   cercle de Tominian, se saisit de bâtons et d’un coupe-coupe. Sans raison affichée,   il sautait sur sa mère Yadoum DIARRA et tranchait la  nuque de cette dernière qui succombait. Ainsi, dans un scénario digne d’un film de « Serial Killer» (tueur en série), il « débarquait » dans la case de sa tante Bana DIARRA qu’il assommait à son tour d’un coup fatal avant de continuer dans sa trajectoire funeste sur laquelle il rencontrait et frappait mortellement plusieurs personnes: koussé COULIBALY, Bamadja COULIBALY, Jeannette THIENOU dite foro, Suzanne TRAORE, Efeni TRAORE et Drissa SANGARE en blessant par contre Enock DIARRA, Daniel COULIBALY, Robè COULIBALY  .

Ainsi, une atmosphère de tohubohu s’emparait du village de Mafounè. Le Chef de village au courant  de l’information (…)

GAOUSSOU TANGARA

Source: NOUVEL HORIZON

MaliwebFaits diversmaliweb net
Toujours dans le cadre de la poursuite de ses travaux, La Cour d’Assises de Bamako, dans l’audience d’hier lundi 27 septembre 2021, a jugé Emile COULIBALY dit San. Il a été déclaré   coupable des faits à lui reprochés, pour avoir tué sa propre mère ainsi que sa tante  .Il...