*Fin de cavale pour le «Baron »*
_*C’est un gros exploit qui porte la signature du commissaire principal YAYA NIAMBÉLÉ en charge du commissariat de police du 16ème Arrondissement de Bamako. Ses éléments, sous son impulsion, ont mis aux arrêts un trafiquant notoire, des plus recherchés au Mali. Il s’agit de Seydouba, ce natif de Bagadadji en commune II de Bamako recherché par l’Opération anti-drogue dénommée TOURBILLON ou «FOUNOU FOUNOU» initiée par l’ex-Commissaire principal du Commissariat du 3ème Arrondissement, SADIO KONON TOMODA (aujourd’hui appelé à poursuivre ses études à L’ECOLE Internationale des Forces de Sécurité –EIFORCES au Cameroun), ainsi que toutes les unités spécialisées de la police dans la lutte contre les produits stupéfiants au Mali.*_
Le cartel de SEYDOUBA est certainement l’un des principaux réseaux d’écoulement de la drogue à Bamako et environs. Le dealer a plusieurs fois échappé aux magnitudes dévastatrices de l’opération antidrogue «FOUNOU-FOUNOU» en trouvant refuge dans les pays voisins comme la Guinée ou le Sénégal.
● *Autre temps, autres mœurs* ●
Considéré dans les milieux de la drogue (le «Milieu» à Bagadadji», «Colombie» à Missira, entre autres) comme l’un des principaux acteurs du trafic et vente des stupéfiants de toutes sortes, la capture de Seydou constitue sans nul doute, l’une des plus grosses prises du moment.
Grand baron de la drogue devant l’Eternel, Seydouba a pu organiser de petits cartels d’approvisionnement, de vente et de fabrique des drogues de synthèse appelées «KO», «OFF», etc. Son organisation acheminait alors la marchandise partout sur le territoire malien et au-delà.
Le Baron SEYDOUBA a en effet été intercepté par le commissaire principal du 16ème Arrondissement YAYA NIAMBÉLÉ et ses éléments dans le cadre de la lutte implacable contre les dealers qui sévissent dans les Communes I et II du District de Bamako et suite aux instructions verbales des Procureurs près du Tribunal de Grande Instance des Communes I et II. Nous avions appelé ce dernier (le procureur de la Commune II) «A té Chi» (en Bamana-kan, voulant dire «ne passe pas nuit», puisque prompt à déférer dans les heures qui suivent tous les suspects qui lui sont présentés avec des éléments de preuves.
C’est le lieu de rappeler que le Procureur de la Commune II et ses Substituts ont toujours constitué la branche armée de l’opération anti-drogue TOURBILLON en son temps. La volonté affichée de la hiérarchie policière, au moment des faits, le soutien indéfectible des Familles fondatrices de Bamako et de la Jeunesse de la commune II, de l’opération salvatrice «FOUNOU-FOUNOU» et l’engagement des hommes et femmes sur le terrain sont parvenus à faire reculer la vente, la consommation et la fabrique de drogue de synthèse dans le District de Bamako et au-delà. Mais autre temps, autres mœurs.
● *Tentative de corruption d’un agent… Le montant consigné et versé dans le dossier du suspect* ●
Le Baron SEYDOUBA n’est pas n’importe quel dealer. Il a fait construire à SAMAYA sur la rive droite du fleuve, une villa avec plusieurs caméras de surveillance. Aussi, il croyait à mesure d’acheter tout le monde avec sa fortune. Riche, il est.
C’est ainsi qu’au moment de son interrogatoire par le commissaire NIAMBÉLÉ en personne, il tenta de corrompre celui-ci en vue de se tirer d’affaire et continuer son business en proposant la somme de 500 mille francs CFA en liquide pour sa libération et la promesse de plusieurs millions F CFA les jours suivants.
C’est un de ses complices de dealer qui a apporté l’argent sur place. Ce dernier répondant au sobriquet de «CHEROKEE» a été également arrêté.
La somme proposée sur place (les 500 mille F CFA) a été consignée comme preuve de corruption d’un agent dans l’exercice de sa fonction et remise au tribunal sous scellé et versée dans leurs dossiers respectifs. Plusieurs autres complices ont été démasqués…
Il s’agit, en a pas douter, d’un véritable Ouragan destructeur. Et pour cause. L’arrestation de ces dealers a eu pour effet d’interrompre, en tout cas pour l’instant, le circuit d’approvisionnant en produits stupéfiants. La marchandise se fait donc rare aujourd’hui. Toute chose qui impactera le marché.
Aussi, tous les dossiers dans lesquels sont cités SEYDOUBA et complices, ont été rouverts et transmis au Parquet de la Commune I, le même jour, jeudi 09 juin 2022. Et les suspects ont été immédiatement placés sous mandat dépôt.
● *Bienvenue à YAYA NIAMBÉLÉ, l’Enfant de BANA, un «Ouragan destructeur»* ●
On retiendra, en tout état de cause, que le jeune Commissaire Principal YAYA NIAMBÉLÉ en charge du 16ème Arrondissement de Bamako, réputé pour sa rigueur et son intégrité morale, un enquêteur en mode digital exploitant efficacement les données numériques téléphoniques et autres (Ordi, Tablette, etc.) est en passe d’ajouter une autre compétence à son palmarès : la traque des dealers.
Un mois de travail acharné, de vérifications, d’infiltration et de surveillance ont ainsi permis d’interpeller, dans la nuit du 05 au 06, juin 2022 aux environs de 20heures, à SOTUBA près de la «Malienne de l’Automobile», le nommé «SEYDOUBA». L’intéressé fait partie des plus grands Barons de la drogue de Bamako, et figure parmi les rares rescapés que l’opération anti-drogue Tourbillon ou «FOUNOU- FOUNOU». Jusqu’à la veille de son départ sur le Cameroun, l’initiateur de «Tourbillon» n’a cessé de le chercher. Aussi, le suspect (SEYDOUBA) est cité dans de nombreuses procédures.
L’opération anti-drogue baptisée «Tourbillon» ou «Founou-founou», nom donné par l’Intrépide, l’Enfant terrible et l’Incorruptible ex- Commissaire principal du 3ème Arrondissement de Bamako, Sadio Konon Tomoda dit le «KONO DE NOUHOUM-BOZO» a fait arrêter une cinquantaine de fournisseurs, une centaine de DEALERS, et un nombre incalculable consommateurs, des «Junkies» et «Zéclair» (des accros et débutants).
Cette opération a ainsi fait chuter la délinquance sous toutes ses formes, à plus de 70%, étant entendu que c’est suite à la consommation de stups que les malfrats commettaient les pires actes de banditisme. Et nombreux étaient les commissaires du District qui déclaraient n’avoir rien à signaler (RAS) lors des réunions hebdomadaires sur la sécurité. L’opération TOURBILLON ou «FOUNOU FOUNOU» est passée par-là !
La seule évocation de «FOUNOU FOUNOU» (désignant à la fois l’opération ainsi que son initiateur, faisait trembler les malfrats, les dissuadait et rassurait les populations.
Sous d’autres cieux, cette opération aurait été inscrite en lettres d’or dans le registre de la sécurité intérieure et de la lutte contre les stupéfiants.
La déception grandissait jusqu’à l’arrivée de cet autre commissaire de la trempe de TOMODA. Il s’agit de YAYA NIAMBÉLÉ, l’Enfant de BANA, un pur produit de la police Nationale malienne. Avec lui, la relève semble assurée, espérons-nous.
_Bamananden JOURNAL KOJUGU KELEBAA #JKK#_
MaliwebFaits diversFaits divers maliensmaliweb net
*Fin de cavale pour le «Baron »* _*C'est un gros exploit qui porte la signature du commissaire principal YAYA NIAMBÉLÉ en charge du commissariat de police du 16ème Arrondissement de Bamako. Ses éléments, sous son impulsion, ont mis aux arrêts un trafiquant notoire, des plus recherchés au Mali. Il s’agit...