C’était une relation intime entre deux jeunes hommes vivant à Lafiabougou en commune IV du district de Bamako. Ils vivaient paisiblement leur vie d’amour dans la clandestinité, sans jamais attirer de soupçons des habitants sur eux.

Mais, « à force de cacher une habitude dont on est pratiquant, on fini par ce faire découvrir » dit-on très souvent. C’est bien le cas de ce couple homosexuel dont l’histoire s’est tournée en pire cauchemar. Parce que, le nommé B D a été attaqué à mort par des jeunes du quartier sans traces de ceux ayant commis le forfait. Parce que, les forces de l’ordre sont arrivées trop tard. Et seul le corps sans vie du jeune était sur place.

Ayant appris la nouvelle sur le sort infligé à son conjoint (homme), N K a pris la poudre d’escampette pour s’exiler en France.  Cela, parce qu’il craint que le même sort ne lui arrive un jour. Aussi, d’après les échos, N K serait fortement recherché par des jeunes du quartier. Et il est certain, qu’une fois aperçue, c’est du lynchage.

Le choix de N K de s’exiler en France n’est pas fortuit. Parce que, là-bas, les libertés sont garanties. Et la pratique de l’homosexuel est même autorisée par la législation de ce pays. C’est-à-dire, le mariage entre hommes et entre femmes est permis par la loi.

DMD

Source: 22 Septembre

MaliwebFaits divers
C’était une relation intime entre deux jeunes hommes vivant à Lafiabougou en commune IV du district de Bamako. Ils vivaient paisiblement leur vie d’amour dans la clandestinité, sans jamais attirer de soupçons des habitants sur eux. Mais, « à force de cacher une habitude dont on est pratiquant, on fini par...