Sous le thème  » Rayonnements non ionisants : quels effets sur les populations riveraines des antennes de télécommunications « , l’Autorité malienne de régulation des télécommunications, des technologies de l’information et de la communication et des postes (AMRTP) a tenu hier, jeudi 22 juillet, son forum, édition 2021, avec les associations des consommateurs (Forum AMRTP-associations des consommateurs « . Présidée par le représentant du ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Modernisation de l’administration, Souhahebou Coulibaly, la cérémonie d’ouverture des travaux du forum a été marquée par la présence du président de l’AMRTP, Cheick Sidi Mohamed Nimaga et du président des associations des consommateurs,  Dr.Oumar Traoré.

 

L’AMRTP, selon son président, a, au cours de l’année 2020 mené d’importantes études qui ont contribué à conforter la protection des consommateurs ou à faire prendre des mesures particulières au bénéfice des populations. Parmi celles-ci, «  l’étude environnem-entale des sites Radios et la campagne de mesure des rayonnements non ionisants émis par les installations radioélectriques « , dont les résultats font l’objet du présent forum.

Cette étude répond au besoin du régulateur de s’assurer que les équipements de télécommunications installés n’impactent pas négativement l’environnement, en général, et, en particulier, la santé des populations auxquelles les services sont destinés.

Aux dires de Cheick Sidi Mohamed Nimaga, outre l’élaboration de cette étude, l’AMRTP a aussi renforcé ses équipements techniques par l’implémentation d’un laboratoire constitué d’un  » Banc d’essais d’homologation des équipements radioélectriques et de télécommunications « . La mise en place de ce laboratoire vise, selon ce dernier, à permettre au régulateur de procéder à un contrôle en amont pour s’assurer de la qualité, de la conformité et du dimensionnement des équipements, préalablement à leur installation et mise en exploitation.

» Pour rappel, l’AMRTP dispose déjà de stations fixes et mobiles, de contrôle et de gestion des fréquences. Cette unité de contrôle et de gestion est dotée de moyens d’identification de tous les brouillages et de détection de tous les équipements qui émettent en dehors des canaux d’émission autorisés « , a-t-il précisé.  Pour sa part, le président des associations des consommateurs a souligné la problématique de l’innocuité des installations des antennes des opérateurs de téléphonie mobile sur les toits des bâtiments voire des maisons d’habitation, qui demeure un sujet d’actualité et d’une grande importance pour les consommateurs.

Il s’agit d’une question de santé publique et donc une préoccupation que les consommateurs n’ont pas manqué d’évoquer lors des rencontres avec les opérateurs de téléphonie mobile. Ceux-ci leur ont toujours assuré que les effets radioactifs des installations étaient trop faibles pour représenter une menace pour la santé de la population.

De son côté, le représentant du ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Modernisation de l’administration a saisi l’occasion pour réitérer l’engagement de son département à ne ménager aucun effort pour s’investir dans la protection des populations contre l’installation de tout équipement qui pourrait être préjudiciable à leur santé. «  Aussi, je vous demande d’avoir confiance aux équipements implantés dans nos environnements, de ne jamais vous opposer de votre propre chef à leur implémentation, car ils sont conçus et fabriqués pour vous servir et non pour vous rendre malades « , a-t-il indiqué.

Ramata S.Kéita

Source: l’Indépendant

MaliwebSociété
Sous le thème  » Rayonnements non ionisants : quels effets sur les populations riveraines des antennes de télécommunications « , l’Autorité malienne de régulation des télécommunications, des technologies de l’information et de la communication et des postes (AMRTP) a tenu hier, jeudi 22 juillet, son forum, édition 2021, avec les...