En partenariat avec le bureau Régional multisectoriel pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a organisé la première édition du Forum des humanités africaines (FHA-fondateur), du mardi 28 au jeudi 30 septembre 2021. Le thème retenu pour la première édition est « Langues et cultures africaines, socles des humanités africain ».

Dans le cadre de la première édition du Forum des humanités africaines (FHA-fondateur), les responsables de la Commission nationale d’organisation étaient, hier dans un hôtel de la place, pour une conférence de presse. Les conférenciers étaient entre autres le président de la Commission nationale d’organisation de l’événement, Abdoulaye Magassouba, chef de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le président de la CMH, Adama Samassékou et la conseillère chargée des sciences humaines et sociales (SHS) au bureau régional de l’UNESCO à Dakar, Mme Maréma Touré. L’objectif de cette conférence était selon les organisateurs, d’expliquer les grandes lignes du Forum ainsi que son importance pour l’humanité et la paix dans notre pays.

Dans son intervention, M. Abdoulaye Magassouba a expliqué que le Forum entend contribuer à la refondation des humanités en Afrique dans la perspective de développer et promouvoir les humanités africaines. Une initiative qui incite, selon lui, les institutions nationales et panafricaines de recherches et la diaspora à conjuguer leurs efforts pour relever la nécessité de la refondation des humanités.

Le conférencier principal a rappelé que l’institutionnalisation d’un tel forum tous les deux ans et la création d’un conseil panafricain des humanités ont été d’ailleurs, les principales conclusions de la conférence africain des humanités (CAH), tenue à Bamako en 2017, en prélude à la CMH, co-organisée par l’UNESCO à Liège (Belgique) la même année.

Près de 70 participants composés de chercheurs, enseignants, intellectuels, universitaires, étudiants et décideurs des 5 régions d’Afrique et de la diaspora en Europe et des pays d’Amérique prendront part à ce forum. Pendant trois jours, ils pencheront sur plusieurs problématiques identifiées par le comité scientifique, notamment les questions des langues, de culture, d’histoire et de savoirs endogènes ainsi que celles de la jeunesse. Cela, afin de contribuer à la construction de « l’Afrique que nous voulons », a affirmé Abdoulaye Magassouba, avant de réaffirmer que l’organisation de cette première édition témoigne de la constance des autorités dans la promotion des humanités africaines.

« Ce forum révisera les curricula des systèmes éducatifs africains et contribuera à l’émergence de nouvelles ressources humaines », a évoqué Adama Samassékou. Pour sa part, la conseillère au bureau régional de l’UNESCO à Dakar, a indiqué que son organisation est fière de l’engagement malien dans l’organisation du Forum.

Aïda Beïdy Soumaré, Stagiaire

Source: LE PAYS

MaliwebSociété
En partenariat avec le bureau Régional multisectoriel pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a organisé la première édition du Forum des humanités africaines (FHA-fondateur), du...