Pour le pèlerinage 2022 qui vient de s’achever, nombreux sont les pèlerins arnaqués par les agences de voyage. Certains ont fait des semaines, croupis dans la cour des agences faute de lieu d’hébergement.

 

Elles étaient nombreuses à inscrire des pèlerins au-delà de leur quota, par gourmandise financière. A l’agence Touba voyage, des candidats inscrits depuis l’an passé n’ont pas pu voyager cette année. Et depuis, certains veulent être remboursées mais en vain.

La politique de ces agences consiste à sensibiliser les clients ayant payé et qui n’ont pas eu la chance de faire partie du voyage,  d’attendre l’année suivante et cela sans rentrer en possession de la somme versée.

Malgré ce compromis, certains ne se voient toujours   pas retenus sur la liste des nouveaux pèlerins. Cette pratique est monnaie courante dans beaucoup d’agences de voyage. L’ayant constatée cette année, parce que la question a fait l’objet de beaucoup  de débats, le ministre des cultes affirme qu’il sera intolérable sur la question l’an prochain.

Source : Le Challenger

MaliwebReligionSociété
Pour le pèlerinage 2022 qui vient de s’achever, nombreux sont les pèlerins arnaqués par les agences de voyage. Certains ont fait des semaines, croupis dans la cour des agences faute de lieu d’hébergement.   Elles étaient nombreuses à inscrire des pèlerins au-delà de leur quota, par gourmandise financière. A l’agence Touba...