Plus le jour J du Hadjj approche, plus une relative angoisse s’empare des fidèles maliens qui nourrissent l’intention de se rendre à La Mecque, cette année. Et pour cause, les autorités saoudiennes, en raison de la covid-19, ont réduit le nombre global de pèlerins pour 2022. Un million de personnes, au lieu de deux millions et demi, seront autorisées.  Suite à cette décision, le Mali, comme d’autres pays, a vu son quota se réduire. Premier effet de cette situation : le prix à débourser pour le pèlerinage a connu une hausse considérable dans notre pays. Pour effectuer le Hadj 2022, chaque pèlerin malien devra payer 4 675 000 Fcfa, au lieu de 2 950 000 Fcfa. Ce montant concerne la filière privée. Pour les compatriotes qui iront par la filière gouvernementale, il faudra s’acquitter de 3 900 000 Fcfa, au lieu de 2 777 000 Fcfa pour.

Effectif général revu à la baisse pour le Hadjj 2020. L’annonce a été faite par les autorités saoudiennes depuis le 9 avril 2022.  Un million de musulmans vont ainsi être autorisés à participer au pèlerinage du hajj à la Mecque, cette année. Cela, avec des mesures sanitaires de rigueur. À savoir : être vacciné et avoir moins de 65 ans, pour les étrangers, présenter un test PCR négatif.  Cette donne apparaît au centre des débats à Bamako, au moment où les frais de pèlerinage ont augmenté. Chose qui a fortement impacté la majorité des Maliens. Cela, au point où accomplir le 5ème pilier de l’islam demeure incertain pour d’autres, cette année.

Selon les informations, cette augmentation s’explique par la hausse de certaines charges en Arabie Saoudite et la hausse du prix du billet d’avion dans certaines compagnies aériennes. Le prix du billet a grimpé de 900 000 Fcfa à 1 300 000 Fcfa, essentiellement à cause de la crise économique qui frappe le monde actuellement. Pour cette année, environ 6000 pèlerins sont accordés au Mali, contrairement aux années précédentes où notre pays enregistrait plus de 13 000.  En effet, 700 pèlerins sont donnés à la filière gouvernementale. Le reste du quota est réparti entre les agences regroupées au sein de 19 groupements privés dans le pays.

Une somme de 4 675 000 Fcfa pour effectuer le pèlerinage à la Mecque en 2022. D’après des informations recueillies par certains de nos confrères, ce prix est fixé par une commission mise en place pour la fixation des coûts. La décision finale revient donc au gouvernement qui n’a pas fait d’annonce officielle sur le sujet pour le moment.  En revanche, l’inquiétude se sent déjà dans les paroles des Maliens. D’autres se verront-ils dans l’obligation de renoncer à l’idée de se rendre à la Mecque en 2022 ?

Interrogée, Awa Samaké a exprimé sa désolation par rapport à la situation. « Le rêve de tout bon musulman est d’aller à la Mecque. Mais, avec une si grosse somme à payer, il sera impossible pour beaucoup d’y aller », s’inquiète-t-elle. « S’il y a des solutions de réduction, que le gouvernement veille à les adopter. Qu’Allah accorde la possibilité à tous les musulmans de se rendre à la Mecque », conclut-elle en guise de vœu.

Fatoumata Boba Doumbia

Source: Les Échos- Mali