Au Mali, le Maouloud est célébré cette année le 18 (Naissance) et le 24 octobre 2021(baptême). Pour l’occasion, l’Imam Mouhammad Mahi OUATTARA s’est exprimé sur la façon dont il est célébré dans notre pays  depuis des années.

 

L’imam trouve que ces regroupements, cotisations et même les danses au cours de la célébration sortent du cadre religieux.Connu dans le milieu religieux pour ses prises de positions très tranchées, l’Imam Mouhammad Mahi OUATTARA a développé le thème de Maouloud devant ses fidèles. Pour lui, les nouvelles tendances pour l’organisation des fêtes de maouloud dépassent l’entendement. La prière étant un des piliers importants de la religion est négligée lors de ces rassemblements.

Chose qu’il trouve absurde :  « Aller à une cérémonie au nom de la religion et dire qu’on n’a pas le temps de prier, c’est absurde. S’ils ne peuvent pas prier quel est l’intérêt de leur cérémonie ? Qu’est ce qui peut être plus important que la prier en ce moment ? » S’interroge-t-il.

De même que la négligence de la prière, il soulève le vrai problème qui se cache derrière ces célébrations : l’argent. L’imam visionnaire a dévoilé les dessous d’une magouille financière sur le dos des fidèles.

D’après certaines tendances  religieuses, cette célébration nécessite des cotisations, des cérémonies de prise  de bénédiction , etc… des pratiques que l’imam OUTTARA ne cautionne pas : « Si on enlève l’argent

Source : Nouvel Horizon

MaliwebEditorialReligionSociété
Au Mali, le Maouloud est célébré cette année le 18 (Naissance) et le 24 octobre 2021(baptême). Pour l’occasion, l’Imam Mouhammad Mahi OUATTARA s’est exprimé sur la façon dont il est célébré dans notre pays  depuis des années.   L’imam trouve que ces regroupements, cotisations et même les danses au cours de...