Les syndicats de l’Institut national de Santé publique ont entamé un site in le lundi dernier qui a d’ailleurs pris fin le mardi à la suite des négociations et de promesses.

 

Le sit-in du lundi dernier par les agents de l’Institut national de Recherche en Santé publique avait pour principales raisons, selon le secrétaire général du comité syndical, Désiré Dembélé, le retard du salaire des agents payés sur fonds propre, le retard du payement des primes des agents de Covid-19, l’utilisation ou la responsabilisation des stagiaires en lieu et place des agents dans les activités de l’institut, la prise en charge sociale (INPS, assurance, etc.) des agents qui sont sur fonds propre de l’Institut.

Le sit-in était de 7h 30 à 12h pendant ce temps se sont les chefs qui prenaient la relève et cela occasionne naturellement des disfonctionnements dans le cours normal des activités. Néanmoins, le service continuait, d’autant plus que les agents reprenaient à 12h.

« La grève a été levée mardi à midi Nous avons trouvé un terrain d’entente avec l’INSP et avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale. On a déjà subi une situation similaire il y a quelques années, les accords sont sur papiers, rien n’est effectif pour le moment », déclare Désiré Dembelé, le secrétaire général du comité syndical de Bamako-Coura, annexe INSP.

Aminata Agaly Yattara

Cet article a été publié avec le soutien de JDH Journalistes pour les Droits Humains et Affaires Mondiales Canada

Source : Mali Tribune

MaliwebSociété
Les syndicats de l’Institut national de Santé publique ont entamé un site in le lundi dernier qui a d’ailleurs pris fin le mardi à la suite des négociations et de promesses.   Le sit-in du lundi dernier par les agents de l’Institut national de Recherche en Santé publique avait pour principales raisons, selon...