L’hôtel Azalaï de Bamako a accueilli la célébration du 20 juin, la Journée mondiale du réfugié, initiée par le Haut-commissaire des réfugiés (HCR), avec ses partenaires. Cette célébration commémorative a mobilisé des dizaines de réfugiés au Mali, des membres du Gouvernement, notamment le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Gardes des Sceaux, Mamoudou Kassogué, des partenaires techniques et financiers.

A Titre de rappel, cette journée mondiale dédiée aux réfugiés a été célébrée pour la première fois au niveau mondial le 20 juin 2001, lors du 50e anniversaire de la convention de 1951, relative au statut des réfugiés. Le thème retenu pour 2022 : «Chacun, partout, tout le temps, toute personne a droit à la sécurité» a offert l’occasion aux représentants des différentes structures présentes de mettre l’accent sur la nécessité de protéger les personnes contraintes de fuir à la recherche de sécurité. C’est dans ce cadre que le président de l’Union des réfugiés du Mali, M. Patrice Mvuama, a plaidé pour la cause des réfugiés forcés auprès des décideurs. Au cours    de son intervention, il a sollicité une sécurité alimentaire, documentaire, d’habitation, physique pour tous les réfugiés dans le besoin.

À sa suite, le représentant du HCR au Mali, M. Mouhamed Touré, a profité de l’occasion pour adresser sa gratitude au Gouvernement et au peuple du Mali pour leur hospitalité légendaire à l’égard des milliers de personnes réfugiées et demandeurs d’asile dont certains depuis plus de 3 décennies. Parmi les actions entreprises par le HCR en vertu de son mandat, nous retiendrons l’aménagement en cours de grandes surfaces dans les régions de Gao, Ménaka, Tombouctou et Mopti pour accueillir les personnes déplacées de force. «Ces sites d’une superficie de 10 hectares par site et en cours de réalisation offriront aux réfugiés et aux personnes déplacées internes des conditions de vie dignes, à travers des abris durables, des infrastructures hydrauliques, sanitaires et scolaires », explique-t-il. Selon lui, outre l’accès aux services sociaux de base, les bénéficiaires pourront y exercer des activités génératrices de revenus leur permettant de subvenir à leurs besoins et faciliter leur inclusion socioéconomique. Autre action notable menée par le HCR : des initiatives numériques récemment mises en place pour permettre aux déracinés d’avoir une communication fluide et constante avec l’organisation afin de recevoir des réponses rapides à leurs besoins. Ces initiatives concernent, entre autres, l’ouverture d’une ligne téléphonique gratuite, la mise en place d’un projet pilote intitulé «un ménage, un téléphone» et l’ouverture des espaces vidéo directs communautaires, dotés de la connexion internet.

De son côté, le représentant spécial adjoint du secrétaire général, codonateur résident et coordinateur humanitaire au Mali, M. Alain Noudéhou, s’est également prononcé sur le cas des réfugiés. Selon lui, compte tenu de la crise actuelle à l’échelle mondiale, le nombre des déplacements forcés en 2022 a atteint un chiffre record de « 100 millions de personnes » à travers le monde. Il poursuit son intervention en indiquant que les femmes et les enfants, les plus exposés aux violences et représentant l’écrasante majorité des personnes déplacées, ont droit à la « protection collective.»

Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Gardes des Sceaux,    Mamoudou Kassogué, a, pour sa part, évoqué l’engagement « sans faille du Gouvernement du Mali »    de poursuivre ses efforts en vue d’offrir « protection et assistance aux réfugiés de différentes nationalités » ayant choisi le Mali comme pays d’asile. «À la date d’aujourd’hui, le Mali a accueilli environ 70 000 réfugiés sur son territoire, principalement dans les régions de Gao, Ménaka, Tombouctou et Kayes » relève le premier responsable du département de la Justice. Ce chiffre, selon lui, risque de connaître une augmentation, tant que la situation sécuritaire dans la sous-région reste précaire. Au nom du gouvernement, le ministre Kassogué a salué les efforts du HCR et ses partenaires qui ont abouti au« rapatriement volontaire dans la sécurité et la dignité de plus de 84 000 réfugiés maliens et le retour d’environ 685 000 déplacés internes.»

Cette cérémonie commémorative a donné lieu à des prestations artistiques animées par des réfugiés. La remise symbolique de certificat de nationalité et des prix aux réfugiés ont mis fin aux festivités.

Cheickna Coulibaly

Source: Journal le Démocrate- Mali

MaliwebSociétéSociété malienne
L’hôtel Azalaï de Bamako a accueilli la célébration du 20 juin, la Journée mondiale du réfugié, initiée par le Haut-commissaire des réfugiés (HCR), avec ses partenaires. Cette célébration commémorative a mobilisé des dizaines de réfugiés au Mali, des membres du Gouvernement, notamment le ministre de la Justice et des...