Les 16 et 17 mai 2014, le Cicb a abrité la 4ème édition des journées des banques et établissements financiers du Mali. C’était sous la présidence du Ministre de l’économie et des finances, Mme Bouaré Fily Sissoko. L’on notait la présence de son homologue de l’Industrie et de la Promotion des Investissements, Moustapha Ben Barka et du président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements financiers du Mali (APBEF), Moussa Alassane Diallo.

 Moussa Alassane Diallo, président de l’APBEF

Durant deux jours, les banquiers se sont penchés sur la bancarisation de leur champ d’exercice. Ils ont échangé pour améliorer les relations entre les banques et établissements financiers et leurs clients en vue d’une meilleure bancarisation au Mali. Ils ont aussi réfléchi sur le lien entre l’école et la vie professionnelle, etc.

Mme Bouaré Fily Sissoko, a sillonné les 17 stands qui présentaient divers produits banquiers de la place. «Je salue d’abord la tenue de cette journée avant d’encourager les initiateurs à rester sur cette lancée. Mon impression première c’est le dynamisme du secteur bancaire que j’ai constaté, la diversité des produits, l’engagement des Banques à se rapprocher des clients à travers l’ouverture des réseaux les plus larges possible à chaque fois que cela est nécessaire. Le gouvernement ne peut que saluer cela.

Au delà de ça,  nous avons eu des banquiers engagés, des banquières à la tête du réseau, par ce que nous avons été reçus par au moins 60% des femmes  dans les stands. Ce qui n’est pas rien. On se réjouit. Nous pensons que c’est comme ça qu’on vulgarise les produits financiers, c’est comme ça qu’on forme les citoyens au système bancaire, parce que qui est dans l’activité économique, quel que soit le secteur, on n’a besoin d’être financier. Et quand on a des ressources financières aussi à mettre en sécurité, on n’a  besoin de savoir là où les mettre en sécurité.

Ces journées sont une très bonne initiative qui est tout à l’honneur de l’association des Banques avec son président dynamique». Le ministre de l’économie n’a pas manqué de se prononcer sur la bancarisation dont le taux reste faible au Mali, et sur le secteur de  la micro finance. « Je pense que le faible taux de bancarisation au Mali est lié à un problème de déficit de communication.

Je crois que quand les gens comprendront qu’ils peuvent ’avoir leur argent à tout moment pour mener leurs activités, quand il y a un climat de confiance, les choses peuvent aller bien. Le  refinancement de la micro finance ne peut pas aller sans les banques primaires. Une synergie entre le système financier décentralisé et le système bancaire classique.

C’est  ce qui est entrain de se réaliser à présent ». Les financiers n’ont pas manqué de notifier leur motivation. «Une journée des Banques nous permet de promouvoir d’avantage ce que nous faisons et ce que nous pouvons faire dans le futur. Elle nous permet de sensibiliser les consommateurs et les acteurs sur la nécessité de se procurer nos produits», indiquent-ils.
 

Hadama B. Fofana

SourceLerepublicainmali

Mali-web.orgSociété
Les 16 et 17 mai 2014, le Cicb a abrité la 4ème édition des journées des banques et établissements financiers du Mali. C’était sous la présidence du Ministre de l’économie et des finances, Mme Bouaré Fily Sissoko. L’on notait la présence de son homologue de l’Industrie et de la...