La première session de la chambre criminelle du tribunal militaire de Bamako s’est ouverte, le mercredi 10 novembre 2021, au siège de la juridiction militaire sise à Dar-Salam (Bamako).
Cette session était présidée par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara entouré de son homologue de la justice, des droits de l’homme et garde des sceaux, Mahamadou Kassogué et plusieurs autres responsables civiles et militaires.
Cette session unique concerne trois accusés, tous des militaires dont un absent, pour trois chefs d’accusation notamment le crime, le viol, et l’assassinat.
Le procureur du tribunal militaire, le magistrat colonel Soumaïla Bagayoko occupant le banc du ministère public lors de cette session a mis en exergue les compétences des tribunaux militaires qui se résument à juger les infractions du droit commun commises par les militaires et leurs complices lors des services, dans les casernes, dans les quartiers, ou établissements civils ou militaires. Selon le procureur, beaucoup d’exactions commises sont imputées à l’armée régulière, et d’ajouter qu’il y a urgence de faire accompagner les missions militaires par la prévôté.
Source: Fama
MaliwebSociété
La première session de la chambre criminelle du tribunal militaire de Bamako s’est ouverte, le mercredi 10 novembre 2021, au siège de la juridiction militaire sise à Dar-Salam (Bamako). Cette session était présidée par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara entouré de son...