Auteur-compositeur et guitariste, l’artiste Modibo Konaté alias Van Guitare, jeune prodige de la musique malienne croupit en prison depuis quatre mois. Triste réalité qui plonge, d’ores et déjà, nombre de fans dans une profonde amertume. Ceux-ci ont donc pris l’habitude de scander sa libération sur les réseaux sociaux sans évoquer la cause de cette incarcération.

Natif de Sikasso, Van Guitare est un rossignol dont la voix transcende les propos, voix qu’il utilise comme un instrument et qu’il maîtrise aussi bien dans les tons graves que dans les tons les plus aigus et qui constitue un véritable vecteur d’émotions.

Ayant une parfaite maîtrise de la guitare qu’il joue avec une aisance à même de séduire toutes les sensibilités musicales du monde, le jeune artiste a vite conquis le cœur des mélomanes. Adulé un peu partout au bercail et ailleurs, ses inconditionnels supporters ont été sidérés d’apprendre son incarcération soudaine. Et quelle en est la cause ? Voilà tout le mystère que personne n’ose dévoiler.

Néanmoins, sa libération est maintes fois scandée par les médias : télés, radios et réseaux sociaux. Certains fans se lamentent de la passivité de beaucoup d’artistes alors que ‘’Van a boosté la carrière de plus d’un’’ selon leurs termes. ‘’Ces derniers devraient le soutenir dans cette impasse au lieu de détaler tels des lapins’’, poursuivent-ils. D’aucuns à travers des posts sur les réseaux sociaux s’excusent auprès du plaignant et demandent la clémence de la Justice. D’autres par contre préconisent l’application stricte des textes si l’infraction commise est gravissime car ‘’nul n’est au-dessus de la loi’’. Au moment où nous mettons l’information sous presse, Modibo Konaté dit Van guitare séjournait toujours à la Maison centrale d’Arrêt de Bamako.

MOUSSA CAMARA

Source : Ziré

MaliwebJustice
Auteur-compositeur et guitariste, l’artiste Modibo Konaté alias Van Guitare, jeune prodige de la musique malienne croupit en prison depuis quatre mois. Triste réalité qui plonge, d’ores et déjà, nombre de fans dans une profonde amertume. Ceux-ci ont donc pris l’habitude de scander sa libération sur les réseaux sociaux sans...